Dans le cadre de la célébration de ses 25 ans de carrière, le chanteur Arnold Djoud annonce la sortie d’un extended play (EP), «Djoud», en prélude à la mise sur le marché, en août prochain, de son album compilant ses meilleurs titres.

Détails de la jacket de l’EP «Djoud». © D.R.

 

Après 25 ans de carrière musicale, Arnold Djoud entend marquer le coup tout au long de l’année 2018. Le chanteur annonce pour août prochain la sortie de «AD25», un album compilant ses meilleurs titres. Mais en attendant, ses fans auront le plaisir, dès mercredi 18 avril, de découvrir des titres enregistrés récemment au studio Cospad Record. Des titres contenus dans un extended play (EP) intitulé «Djoud».

Dans le nouvel opus d’Arnold Djoud, il s’agit en réalité de deux reprises. La première, du titre «Nkoum Ekiengn» de Pierre Claver Zeng Ebome revisitée à la sauce Djoud, est un mélange de pop et de rythmes traditionnels gabonais. La deuxième reprise est celle du remake du titre «Hymne à la paix». Pour cette chanson sortie une première fois en 2009, en vue d’apaiser les tensions perceptibles avant l’élection présidentielle anticipée d’août 2009 au Gabon, l’ambassadeur de l’Unesco pour la paix au Gabon s’est fait accompagner par les chanteuses Angèle Assélé, Queen Koumb et Lauriane Ekondo.

L’EP «Djoud» réserve toutefois quelques surprises au public, notamment avec l’apparition de deux nouvelles recrues de la boîte de production Cospad Record, propriété d’Arnald Djoud. Ylaria et Naturel Flow, deux jeunes chanteurs, y font officiellement leur entrée sur la scène musicale gabonaise, l’un avec le titre «L’ingrat» et l’autre avec «Précieuse».

En 25 ans de carrière solo, Arnold Djoud a sorti 6 albums, dont le best of «Standing ovation», sorti en 2013, dans le cadre de la célébration du 20e anniversaire de sa carrière. Le chanteur et producteur a également sorti plusieurs singles, à l’instar de «Elone 2000» (2000), «Blues Téké» (2001), «Libala» en duo avec le groupe Vibration (2004), «Roméo na Juliette» en duo avec Amandine (2007).