Le Bureau de l’Unesco à Libreville en partenariat avec le ministère en charge de la Culture, organise du 6 au 7 juillet, un atelier technique sur la mise à jour du système de documentation et d’inventaire du musée national des arts et traditions du Gabon, au profit des agents de cette administration.

Photo de famille de l’ouverture de l’atelier de mise à jours du système d’inventaire et documentation des collections. © Gabonreview

 

Une quinzaine d’agents en service au musée national des arts et traditions suit, depuis le 6 juillet, une formation sur la mise à jour du système d’inventaire et de documentation des collections du musée national. Cette formation technique s’inscrit dans le cadre des recommandations issues de l’atelier sur le trafic illicite des biens culturels, la gestion des musées et la protection des biens culturels en cas de conflits armés. Elle devrait permettre à terme, une meilleure quantification de la collection du musée et une gestion efficace de mouvements d’œuvres et favoriser le récolement.

Pendant deux jours les participants sont entretenus par une experte internationale de l’Unesco, autour des modules pédagogiques suivants : la documentation des musées et des collections, les différents instruments normatifs de l’Unesco, le système actuel de documentation des collections du musée national ; l’introduction à la RE-ORG et la rédaction d’un cahier de charges.

«L’organisation de cet atelier technique au bénéfice principal des personnels techniques montre toute la cohérence et la continuité dans le travail actuellement en cours au musée national», s’est réjoui le représentant de l’Unesco au Gabon, Vincenzon Fazzino, promettant fournir sur la base d’une convention entre les deux parties, le matériel de travail nécessaire pour conduire efficacement à terme cette tâche.

Au terme de la remise à niveau du système d’inventaire et de documentation des collections du Musée, les agents de la structure devront pouvoir produire le registre d’inventaire, élaborer le fichier d’index, mettre à jour le fichier-maître, les dossiers documentaires d’objets, les fiches informatiques des données produites, ainsi que les catalogues.

Pour le ministre délégué à la Culture, Olivier Koumba Mboumba, cet atelier est digne d’intérêt pour le personnel de son département. «J’invite les participants à s’approprier tous les enseignements qui vont être donnés au cours de cette rencontre», a-t-il déclaré.