Fofana Bouaké, 45 ans, chauffeur d’un camion-remorqueur de la société Orient de transport Gabon, a été écrasé par le conteneur qu’il ramenait à Libreville. Le drame s’est produit aux environs de trois heures, dans la nuit du 13 au 14 août à Kango, dans la province de l’Estuaire.

Gabonreview.com - Transbordage des poids lourds par le Bac au pont de Kango - © Joel Mbiamany-N'tchoreret

L’homme écrasé par la charge qu’il transportait, avait, selon le quotidien L’union du mardi 14 août 2012, garé sa mécanique sur le bas côté de la route pour aller se soulager. Ayant laissé le moteur allumé et son boy-chauffeur, Sosthène Aboghé, 17 ans, à bord, Fofana Bouaké ne pouvait pas se douter que le véhicule allait dégringoler sur la pente.

Citant la gendarmerie de la localité, L’union raconte que voyant le camion se trainer, le chauffeur, qui avait oublié de tirer le frein à main au moment de sortir, a jugé bon courir pour tenter de le stopper en remontant à bord.

On le découvrira la tête broyée et le bassin endommagé, le camion et son porte-charge s’étant entièrement renversés. Les engins de Roberts Marine Services qui  assurent la traversée du Komo sont rapidement arrivés sur les lieux pour dégager le corps. La petite erreur a ainsi été fatale à cet endroit qui a déjà enregistré deux fois une mort d’homme ces derniers temps.

Il y a quelques temps en effet, un autre boy-chauffeur avait été écrasé par le camion à bord duquel il avait pris place. La semaine dernière, une jeune fille avait été également été mortellement fauchée dans la même zone. Ce qui laisse libre cours à toutes les extrapolations, chacun y allant de sa petite analyse pour expliquer cette série d’accidents dans la zone. La plus probable reste l’accumulation des risques due aux camions qui doivent patienter pour traverser l’Ogooué à cet endroit, suite aux réparations du pont de la Komo qui traînent inexplicablement en longueur.