Profitant de la visite effectuée en Afrique, du 22 au 23 février, par Gianni Infantino, président de la Fédération internationale de football association(Fifa), les dirigeants des fédérations africaines de football ont sollicité 5 places de plus pour le mondial 2026.

Le président de la Fifa, Gianni Infantino avec le président de la fédération sud-africaine, Danny Jordaan, le 22 février à Johannesburg. © AFP/John Wessels

 

Les présidents des fédérations africaines de football ont sollicité auprès de la Fifa 5 places supplémentaires au mondial 2026. La demande a été faite à Gianni Infantino, le président de la Fifa. Celui-ci se trouve depuis le 22 février à Johannesburg, en Afrique du sud, pour discuter avec les 54 présidents des fédérations africaines de football, de l’élargissement du Mondial à 48 équipes lors de la coupe du   monde 2026.

«Toutes les fédérations soutiennent l’élargissement de la Coupe du monde et l’Afrique espère dorénavant bénéficier de 10 places», a déclaré le président de la fédération sud-africaine, Danny Jordaan.

Cette demande est formulée conformément à la promesse faite en début janvier, par Gianni Infantino, lorsqu’il avait déclaré que «plus de pays pourront rêver, le Mondial passerait désormais de 32 à 48 équipes». L’Afrique ne compte au mondial que 5 places sur les 32 nations qualifiées.

La réponse à la requête africaine sera sans doute connue formellement lors du sommet de la Fifa, mai 2017, à Manama (Bahreïn).

Avec la nouvelle formule de 48 nations, le mondial 2026, dont le pays organisateur sera connu en mai 2020, offrira ainsi 80 rencontres contre 64 dans un format à 32 et se disputera avec première phase éliminatoire de 16 groupes de 3, sachant que les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les 16e de finale.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga