Le mannequin et imprimeur Dimitri Ahouna s’est lancé un nouveau défi : réaliser une collection sportwear ethnique. Le jeune artiste s’est dévoilé à l’occasion d’un défilé le 29 novembre, aux côtés de la styliste-peintre Fabienne Gréco.

Quelques modèles de la première collection ReDDiM présenté le 29 novembre 2018. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le casino Croisette a offert son cadre à un défilé de mode coloré, et exécuté en deux phases, dans la soirée pluvieuse du jeudi 29 novembre. Les organisateurs ont décidé de croiser deux passions «la peinture et la mode» et deux tendances «le streetwear et le sportwear», autour d’un même thème, l’«Ethnique».

L’accessoiriste et peintre Fabienne Gréco a assuré la première tranche de cette soirée colorée  de quatre heures. Elle a présenté sa dernière collection «streetwear» et «body painting».

Pour son baptême de feu, le producteur de la marque «ReDDiM», Dimitri Ahouna,  s’est inscrit dans le registre du «sportwear», avec une collection d’une trentaine de modèles aux motifs ethniques teintés de symboles africains. Une collection composée entre autres de tee-shirts, hoodies, joggings, jupettes, short.

«Ça fait à peine un trimestre que j’ai lancé ReDDiM. L’inspiration et l’envie de me lancer dans la mode me viennent d’un tableau d’un artiste gabonais. C’est une marque ethnique et moderne en même temps», a confié le jeune mannequin.

Après ce lancement sous les ailes de fabienne Greco, la marque «ReDDiM» devra se construire son sillon, accrocher sa cible, pour mieux s’imposer parmi les milliers de griffes sportwear qui parsèment le marché.