En séjour à Paris (France) avant son départ pour la Pologne où elle prendra part au concours de beauté «Miss Supranational 2014», Maggaly Nguema a tenu à faire une mise au point suite à la récente sortie de Pulchérie Nzé, ex-Miss monde Gabon 2014.

Maggaly Nguema est miss Gabon 2014. © missosology.info
Maggaly Nguema est miss Gabon 2014. © missosology.info

 

Se disant «surprise» par les commentaires désobligeants faits à son endroit à la suite de la mise au point de Pulchérie Nzé Nzoughé, l’ex-miss monde Gabon 2014, relative à sa destitution par «Défis de femmes», Miss Gabon 2014 a tenu à livrer sa lecture de la situation. Dans un post publié, le 18 novembre dernier sur sa page Facebook, Maggaly Nguema se défend de toute implication dans cette affaire. «Je ne comprends pas pourquoi des conclusions sont tirées à mon sujet», s’est-elle interrogée, avant d’ajouter, quelque peu philosophe : «Nous pouvons être 5 à vivre une expérience, nous ne la vivrons jamais de la même façon».

Maggaly et Jessie Mathas (remplaçante de Pulchérie Nzé). © Facebook/Maggaly Nguema
Maggaly et Jessie Mathas (remplaçante de Pulchérie Nzé). © Facebook/Maggaly Nguema

En effet, si elle s’est dite attristée que l’aventure s’achève précocement pour Pulchérie Nzé Nzoughé, Maggaly Nguema a affirmé être bien dans sa peau et conforme avec ses ambitions, tout en se portant garante du sérieux du comité «Miss Gabon». «Je ne suis pas déçue de mon parcours et cette aventure ne va pas contre mes principes moraux. Je suis une personne réfléchie et l’aînée d’une famille, j’ai des petites sœurs pour qui je suis un exemple à suivre. Pour cette raison parmi tant d’autres, je me dois d’être correcte», a-t-elle avancé.

Répondant aux rumeurs relatives à des supposées propositions malsaines qu’elle aurait reçues de la part des membres du comité, elle s’est voulue catégorique : «Je n’ai jamais été confrontée à des propositions inappropriées et Pulchérie non plus. Elle parle de manque d’attention à son égard. A quel moment a-t-elle évoqué des propositions indécentes ?» Et d’asséner à l’endroit de ses détracteurs : «Je n’ai jamais été de ces filles qui se vendent ou qui ne se respectent pas». «Je n’ai pas démissionné, je ne compte pas le faire car je me sens bien à ma place et j’estime que le comité «Défis de femmes» me rend bien le respect que je lui donne», a-t-elle dit pour couper court aux rumeurs faisant état de son éventuelle démission à quelques mois de la fin de son mandat.

Encore une affaire qui va faire couler encre et salive D’autant plus que dans l’entourage de Pulchérie Nzé Nzoughé, il est question de nouvelles «révélations» sur des supposés «harcèlements», qui devraient être rendus publics preuves à l’appui.