Paolo Pâtisserie, le célèbre salon de thé à l’entrée du quartier Louis à Libreville, a été placé sous scellés, ce lundi 8 janvier autour de 11 heures, par un huissier de justice accompagné de policiers.

Le Paolo Pâtisserie. © Facebook

 

La pâtisserie la plus fréquentée du quartier Louis est fermée pour le moment. La cause, aux dires du personnel : un différend juridique opposant l’actionnaire majoritaire, Joseph Konsol Yussef, de nationalité libanaise, et Paolo Pierre Pilone, associé-gérant, Italien. Le premier reprocherait au second de l’avoir grugé sur les bénéfices réels de l’entreprise qui, selon les mêmes sources, se chiffreraient en milliards de francs CFA. De notoriété publique, l’entreprise réalisait une poignée de milliards de chiffre d’affaires chaque année depuis son ouverture en 2013.

Saisi par l’actionnaire majoritaire, le tribunal de Libreville a demandé la séparation des deux associés et condamné l’Italien à un certain remboursement. Celui-ci a d’ailleurs annoncé la couleur, au sujet de son départ, en faisant parvenir aux employés de la pâtisserie un préavis de 3 mois avant licenciement. Echu en octobre dernier, les employés ont été étonnés de la poursuite normale de leur travail.

Depuis sa réouverture fin août dernier, après un mois de vacances, le Paolo Pâtisserie semble fonctionner au ralenti, notamment avec un achalandage moins fourni que d’habitude, la longue panne du système de coulissage de la porte d’entrée. Celle-ci restait désormais ouverte aux mouches et autres inconvénients.

Regroupant dans le même périmètre un salon de thé, une boulangerie, une pizzeria, un glacier, tout en offrant de la petite cuisine méditerranéenne, le Paolo Pâtisserie était déjà confrontée à une forte concurrence, consécutive à l’ouverture à Libreville, mi-septembre 2017, d’une franchise de Paul, la célèbre enseigne de boulangerie et restauration rapide. Une longue fermeture de l’établissement de Louis lui sera indubitablement fatale pour le maintien de ses beaux chiffres d’affaires.