Lancée il y a trois semaines, la grève du personnel du ministère de l’Economie a pris une autre tournure, avec la cessation de toute activité et la levée du service minimum décidées le 19 juin par les agents.

La banderole de la grève à l’entrée du ministère de l’Econome, le 19 juin 2017. © Gabonreview

 

La grève du personnel du ministère de l’Economie s’est transformée en grève générale illimitée. Les agents ont décidé le 19 juin de lever le service minimum et cesser toute activité. Les agents grévistes revendiquent le paiement de primes exceptionnelles liées aux régies financières et l’amélioration des situations administratives.

Selon Joseph Evita, secrétaire général du Syndicat des agents de l’administration de la concurrence et de la consommation (Synacc), les agents du ministère de l’Economie ne perçoivent plus leurs primes exceptionnelles liées aux régies financières depuis 4 mois.

Les agents au piquet de grève, le 19 juin 2017. © Gabonreview

De plus, ils n’ont plus bénéficié de reclassements et avancements automatiques depuis plus de 3 ans. Pire, les agents admis à la retraite n’ont toujours pas reçu leurs textes de mise en retraite.

En dépit de la rencontre que les responsables syndicaux ont eue avec le ministre le 16 juin, aucune solution n’a été trouvée. A en croire Joseph Evita, «le ministre n’a fait que des promesses vaines, demandant aux agents d’attendre».

Au regard de cette impasse, le personnel du ministère de l’Économie n’a trouvé d’autre solution que de durcir le mouvement de grève, avec la levée du service minimum. Les agents entendent poursuivre la grève, aussi longtemps que leurs revendications ne seront pas satisfaites, a promis Joseph Evita.

Auteur: Jean-Thimothé Kanganga