Le consortium canadien spécialisé dans la consultance économique et financière marque son intérêt pour le secteur minier gabonais. Christian Magnagna et ses collaborateurs étaient récemment en séance de  travail, à Libreville, avec une mission du groupe.

La Socagef s’intéresse au secteur minier gabonais. © Min. Mines

 

Photo de famille après la séance de travail du 11 mai 2018, à Libreville. © Min. Mines

Convaincue de ce que le secteur minier gabonais possède d’importantes ressources, la Société canadienne en gestion économique et financière (Socagef) ne cache pas sa volonté d’en profiter et d’en faire profiter l’Etat gabonais. Une première séance de travail a eu lieu à Libreville entre le ministre des Mines, Christian Magnagna, et Pierre lancette, le directeur du développement des affaires internationales de la Socagef, ainsi que leurs différents collaborateurs.

Clairement intéressés par le secteur minier gabonais, les représentants du consortium canadien ont exprimé à la partie gabonaise la volonté de leur groupe de créer «un partenariat gagnant-gagnant entre le Gabon et le Canada, basé essentiellement sur deux projets : le transfert de compétence et le renforcement des capacités à travers la formation d’ingénieurs des mines gabonais au Canada et la mise en place d’un partenariat entre la Socagef et la Société équatoriale des mines visant l’exploration des ressources minérales».

Alors que le pays est en passe d’adopter un nouveau code minier, la Socagef compte sur son expertise pour aider le Gabon à mieux jouir de son potentiel. La Société compte notamment sur «un vaste réseau de partenaires stratégiques» et le soutien de deux fonds d’investissement européen. Sur son site internet, elle revendique trois principaux domaines de spécialisation : la finance, l’organisation d’affaires et la recherche de financement (développement du plan d’affaires, des études de faisabilité et des négociations avec les bailleurs de fonds).