Si l’information n’a pas encore été officialisée, tout porte à croire que Managem Gabon a cessé ses activités sur la mine de Bakoudou à Bakoumba, dans le Haut-Ogooué, sept ans après la mise en exploitation du site.

Des orpailleurs à l’œuvre. © i.amz.mshcdn.com

 

Sept ans après le début de l’exploitation de l’or sur le site Bakoudou, dans la province du Haut-Ogooué, Managem Gabon vient d’annoncer la cessation de ses activités. C’est du moins ce qui ressort d’un courrier du directeur des activités de la société minière adressée au préfet du département de Lekoko. Avec ampliation à d’autres autorités locales, en tête desquelles le gouverneur de la province.

Dans cette correspondance, en effet, Jean Inchaupse demande l’organisation d’une réunion d’information dans la localité de Bakoumba. «Suite à notre information le 4 octobre 2017 auprès de monsieur le gouverneur et en votre présence, sur la cessation de nos activités sur le site de Bakoudou (motifs, conséquences…), nous souhaitons faire une information similaire à Bakoumba auprès de représentants du département que vous administrez», a écrit Jean Inchaupse dans le courrier daté du 5 octobre.

Une réunion d’information à laquelle prendraient part représentants des structures administratives, élus nationaux et locaux, représentants traditionnels, etc. Localisée à 600 km de Libreville, la mine de Bakoudou était opérée par Ressources Golden Gram Gabon (RGGG) et employait 400 personnes. La capacité de production affichée par la filiale du groupe marocain Managem était de 40 000 oz d’or par an.

Acteur important de l’exploitation de l’or au Gabon, Managem est présent dans le pays à travers ses filiales RGGG et Managem Gabon. La convention d’exploitation de la mine de Bakoudou a été signée en mai 2010 entre le gouvernement gabonais et le groupe Managem.