La filiale du groupe Eramet a enregistré un nouveau record de production à 1,2 million de tonnes de minerai au troisième trimestre 2018 et affiche une production de 3,2 Mt en cumul à fin septembre. Une hausse de 4 % à période comparable de 2017.

Comilog affiche une production de 1,2 million au troisième trimestre 2018. © D.R.

 

La Compagnie minière de l’Ogooué maintient son rythme de production fixé en début d’exercice 2018. Selon les statistiques de l’entreprise, le troisième trimestre 2018 a enregistré un record de production de 1,2 Mt de minerai sur les trois derniers mois, et affiche une production de 3,2 Mt en cumul à fin septembre, soit en hausse de 4 % à période comparable de 2017.

Les volumes de minerai transporté en cumul à la fin septembre ont quant à eux connu une baisse de 6% et représentent 2,9 Mt, par rapport à la même période en 2017. Cette baisse est due en partie à la perturbation du trafic liée aux deux déraillements de trains en février et en juillet 2018. Les ventes externes de minerai sont en conséquence en retrait de 4 % à 2,3 Mt. Cependant, l’utilisation de rames ferroviaires supplémentaires à partir de fin août a permis d’atteindre un record de volumes transportés en septembre et de résorber partiellement les retards d’expéditions consécutifs aux deux déraillements.

«Notre production de minerai de manganèse a atteint un nouveau record. De même que l’objectif annoncé de maintien du niveau record de plus de 4,1 Mt de minerai transporté en 2018 est confirmé», a rassuré le président directeur général du groupe Eramet, Christel Bories.

S’agissant de la production d’alliages de manganèse, celle-ci a augmenté au 3ème trimestre 2018 (+ 3 % à période comparable de 2017), de même que les volumes de ventes (+ 2 % sur la période) qui atteignent 516 kt en cumul en fin septembre. Bien que les prix aient fléchi en Europe, par rapport à la même période de 2017, avec une érosion plus marquée pour le ferromanganèse affiné (- 13 %7), «cela se traduit par la poursuite de l’effet ciseaux sur les marges des alliages de manganèse, qui pèse sur les résultats 2018 en comparaison avec l’année précédente», a indiqué le PDG d’Eramet.