De 35,8 milliards de francs CFA de chiffre d’affaires en 2015 à 29,8 milliards de francs CFA en 2016, la métallurgie résultant de la 2e transformation décroît de 5,8 milliards de francs CFA environ.

Le marché de la métallurgie issu de la 2e transformation en recul. © D.R

 

En générant un chiffre d’affaires global de 29,8 milliards de francs CFA en 2016, contre 35,8 milliards en 2015, le secteur de la métallurgie issue de la 2e transformation enregistre une baisse de 19,4%, soit une perte d’environ 5,8 milliards de francs CFA.

Selon la direction générale de l’Economie du Gabon, la méforme du secteur est consécutive à la faiblesse des commandes dans les domaines de la construction métallique et de la chaudronnerie.

Par ailleurs, le secteur a connu une flambée dans la production des métaux provenant de la 2e transformation, notamment avec la production des tôles qui a augmenté de 30,6% pour s’établir à 3134 tonnes, pendant que dans le même temps le fer a atteint 9263 tonnes.

Les investissements dans le secteur sont établis à 12,9 milliards de francs CFA en 2016. Ils ont été affectés notamment dans la construction de nouvelles unités industrielles, singulièrement dans la zone de Nkok, mais également au renouvèlement des équipements.

La masse salariale a quant à elle régressée de 7,9%, s’établissant à 4,5 milliards de francs CFA, pour les raisons de licenciements économiques opérés par certaines structures de la filière. Même si on enregistre un net progrès dans des effectifs qui ont progressé de 73%, en raison du lancement des usines de fabrication des fers à béton et des batteries pour automobiles.

Auteur : Alain Mouanda