Le Porte-parole de la présidence de la République, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, a présenté le 11 septembre à la presse le bilan à mi-parcours des mesures prioritaires annoncées par Ali Bongo.

Le Porte-parole de la présidence de la République, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, le 11 septembre 2018. © Communication présidentielle

 

Renouant avec le cycle des conférences relatives aux activités du président de la République, le Porte-parole de la présidence a fait le bilan à mi-parcours des mesures prioritaires annoncées par Ali Bongo, lors de son discours à la Nation du 31 décembre 2017.

Dans le secteur de l’éducation, Ike Ngouoni assure que 471 salles de classe ont été rénovées. Les autres le seront dans le cadre d’un appel d’offres déjà lancé et dont de nombreux lots sont attribués à plusieurs entreprises locales.

Par ailleurs, près de 80 000 tables-bancs ont été livrées dans les établissements scolaires des 9 provinces du pays, tandis que la construction des 106 salles informatiques dans les écoles du secondaire a déjà démarré. Le Porte-parole de la présidence a affirmé que les 3 000 ordinateurs prévus dans le cadre cette mesure ont été réceptionnés.

Ce dernier a rappelé que la réforme du secteur de l’éducation, annoncée par Ali Bongo, est un impératif «fondamental». Car, «il en va de l’avenir de nos enfants comme de notre avenir collectif en tant que Nation». Cette réforme passera «du primaire au supérieur, tous les aspects de ce secteur seront abordés, y compris les plus sensibles comme le système de bourse qui sera reformé pour être à la fois plus efficace et plus juste au nom de l’égalité, au nom de la méritocratie».

En matière de santé, Ike Ngouoni affirme que la gratuité des accouchements a bénéficié à plus de 14 000 femmes. «Nous notons l’arrivée récente des premières cliniques mobiles. Au nombre de quatre, celles-ci seront déployées rapidement dans les quatre provinces où la couverture sanitaire est la moins importante : la Nyanga, la Ngounié́, l’Ogooué-Ivindo et le Haut-Ogooué», a-t-il indiqué, tout en précisant que les autres provinces seront pourvues du même dispositif dans les prochaines semaines.

Le dispositif en matière d’accès à l’eau est en cours de finalisation. Les phases de sondage sont lancées pour identifier les zones où la présence de l’eau est effective. «Il s’agit d’une mesure particulièrement longue à mettre en œuvre, avec les étapes de sondage et de vérification de la qualité de l’eau qui précèdent l’installation des dispositifs». Néanmoins, certains villages sont déjà alimentés, grâce à l’installation des pompes hydrauliques.

Le projet de l’éclairage public en revanche est en bonne voie, avec l’installation de 1 801 lampadaires dans le pays. Cependant, a-t-il indiqué, des équipes sont à pied d’œuvre pour accélérer l’installation dans le reste du pays.

Quant au Fonds d’initiative départementale (FID), Ike Ngouoni a indiqué qu’une première mission a permis de sensibiliser les membres des comités de pilotage des provinces, sur les types de projets éligibles. «Sous peu, une seconde mission procèdera au contrôle et à la vérification de l’éligibilité des projets proposés par les autorités locales des provinces et des départements, avant leur mise en œuvre rapide».