La confédération syndicale Dynamique unitaire et ses alliés n’entendent pas renoncer à la marche de protestation pacifique des agents publics, baptisée «ne touche pas à mon bout de pain !». «La marche est inéluctable et l’affrontement aussi», a affirmé Jean Remy Yama, le 13 août 2018, au stade d’Awendjé.

«La marché est inéluctable», assure Dynamique unitaire. © Gabonreview

 

La grande marche noire annoncée par Dynamique unitaire (DU) n’a pas eu lieu ce 13 aout, comme initialement prévu. La confédération syndicale assure que ses membres et ses alliés n’ont pas battu le pavé, non pas pour attendre les conclusions de la Cour constitutionnelle, comme certains le prétendent, mais pour mieux affiner leur stratégie.

Jean Remy Yama a assuré les fonctionnaires gabonais de l’effectivité de cette grande marche dans une date ultérieure. Pour le président de DU et ses acolytes, «la marche est inéluctable et l’affrontement aussi».

© Gabonreview

«Nous fixerons la date de la prochaine marche. Pour cette date-là, nous devons nous entourer d’un maximum de garanties. Prenons notre mal en patience et restons mobilisés. Qu’il pleuve ou qu’il neige nous marcherons», a promis Jean Remy Yama, lors de l’assemblée générale extraordinaire tenue le 13 août au stade d’Awendjé.

Contrairement à ce que pensent certaines centrales syndicales, et mêmes les hommes politiques opposés à la logique de Dynamique unitaire, du Syprocom, du Synafopra et du Samtac, Jean Remy Yama et ses frères d’armes ne seraient pas contre la réduction du train de vie de l’État. Les quatre organisations syndicales dénoncent «le plan macabre» du gouvernement vis-à-vis des travailleurs et dont l’objectif est la «précarisation du travailleur gabonais».

«Les plans du gouvernement sont identifiés et clairs. Nous avons identifié le coupable qui est Ali Bongo. Quand nous saisissons la Cour constitutionnelle, c’est pour nous donner plus de manœuvres dans l’espoir qu’elle va dire que ces mesures ne reposent pas sur la loi», expliqué Jean Remy Yama. «Nous sommes plus intelligents que le gouvernement. Il vient de nous donner l’occasion de mieux nous préparer. Notre marche se fera et ce jour, c’est Dieu qui nous accompagnera», a renchéri le secrétaire général de Dynamique unitaire, Louis Patrick Mombo.