Les deux médias du groupe France médias monde (FMM) ont une nouvelle fois été les plus suivis au Gabon en 2016.

RFI et France 24 encore au top d’audiences au Gabon en 2016. © D.R.

 

En octobre 2016, une étude de Kantar TNS indiquait déjà qu’au Gabon, la part des personnes qui regardent la télévision quotidiennement représente 95%, avec une durée d’écoute moyenne de 4h45 pour 3,3 chaînes de télévision par jour. L’étude relevait alors que 85% de la durée d’écoute totale était consacrés aux chaînes internationales et panafricaines, contre seulement 15% aux chaînes nationales. Trois mois après, le cabinet français spécialisé dans les études marketing et d’opinion confirme que dans le pays, les chaînes de télévisions étrangères, précisément France 24, bénéficient toujours de plus d’intérêt chez les populations. La chaîne du groupe France médias monde (FMM), lancée en décembre 2006, a enregistré son record d’audience au Gabon en 2016, avec une part de 66,7% de personnes qui la regardent chaque semaine.

Ces chiffres sont loin d’étonner certains téléspectateurs, à l’instar de Jean Paul Rekanga, enseignant-chercheur à l’Université Omar Bongo, pour qui la préférence de la chaîne internationale française provient de la qualité de ses informations et le peu de crédibilité dont bénéficient les chaînes nationales comme Gabon Télévision auprès des téléspectateurs du Gabon. «Trop conventionnelles et très peu fournies en informations issues de l’intérieur du pays, en plus de faire la part belle au pouvoir en place» selon l’enseignant linguiste, la première chaîne de télévision publique, comme sa petite sœur, la chaîne tout-info Gabon 24, ne semblent pas prêtes de faire le même score que leur consœur française.

Si la chaîne d’information française fait une audience hebdomadaire moyenne de 45,9%, sur l’ensemble de la population des six autres pays (Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mali, RDC et Sénégal) pris en compte pour l’étude, «Africascope 2016», un autre média du groupe FMM se porte plutôt bien en Afrique subsaharienne francophone : Radio France internationale (RFI). C’est au Gabon que ce média enregistre ses plus fortes audiences : 66,1% des 15 ans et plus, et 89% des cadres et dirigeants l’écoutent chaque semaine. Là encore, certains accusent l’absence de soutien et d’aide aux radios locales, dont les pionnières Radio Gabon et Africa N°1 sont confrontées depuis plusieurs années à d’importantes difficultés techniques. Pour beaucoup, ces difficultés et les arrêts de certains programmes dans la grille de ces radios ont permis à RFI de prendre de l’ascendant sur elles. «Avant les années 2000, RFI était moins écoutée qu’aujourd’hui. Nos radios bénéficiaient alors de meilleurs programmes et nous permettaient de nous informer sur des évènements aussi bien à l’intérieur du Gabon qu’à l’étranger», soutient Jean Paul Rekanga.

Au Gabon, l’étude de Kantar TNS a été menée de janvier à décembre 2016. Il s’est agi d’une enquête en face-à-face, réalisée essentiellement à Libreville avec un échantillon représentatif de la population âgée de 15 ans et plus.