Annoncée pour août 2015, la chaîne de télévision panafricaine promue par Mactar Silla est toujours attendue, deux ans après. Son lancement serait imminent, si l’on en croit certains médias.

Le siège de Label TV à Angondjé. © Pressegabon.com

 

Mactar Silla, le promoteur de Label TV et Label Radio. © D.R.

On l’attendait pour la quinzaine d’août 2015. Deux ans après, Label TV n’est toujours pas accessible sur les écrans de télévision ni au Gabon où son siège a été construit et équipé, ni dans aucun autre pays du continent africain. Pourtant, depuis quelques jours, des indiscrétions laissent entendre que cette fois c’est la bonne. La chaîne de télévision ainsi que la radio (Label Radio), dont le promoteur est Mactar Silla, ancien patron de TV5 Afrique, devrait être officiellement lancée à Libreville lundi 14 août prochain.

Ce lancement, ont annoncé, lundi 7 août, les sites Lenouveaugabon.com et Agenceecofin.com, se fera en présence du président Gabonais Ali Bongo, dont Mactar Silla est un proche collaborateur. Et depuis le 1er août, des tests satellites TV et radio ont été lancés, qui permettent de définir la qualité des images et du son.

Si les promoteurs ont assuré le public de ce que les programmes des deux médias seront accessibles sur les différents bouquets proposés par les opérateurs dans chaque pays du continent, ils ont présenté les deux chaînes comme un relai de l’Afrique à l’extérieur. Il y a deux ans, lors de l’annonce de son lancement, le projet était déjà présenté comme une «vitrine de l’Afrique émergente avec un ancrage au cœur du continent et une ouverture aux diverses aires géographiques et culturelles, notamment en direction des diasporas».

Les promoteurs de Label TV et Label Radio promettent de voir les choses en grand. Au siège du groupe, sis à Angondjé, au nord de Libreville, l’on revendique un équipement qui ferait pâlir d’envie le groupe public Gabon Télévision. Il s’agirait notamment, dit-on, d’une station multimédia comprenant dix salles de montages, des chambres et des suites devant servir au tournage de films, des salles de doublage et de serveurs, une régie-studio, deux grands et un mini studio acoustique, un centre de diffusion et de régie finale.