La société qatarie soutenue par Canal+ Afrique met en garde contre la diffusion de ses programmes au Gabon.

Le seul décodeur habilité à recevoir les chaînes de beIn Media. © nhe-group.com

Le seul décodeur habilité à recevoir les chaînes de beIn Media. © nhe-group.com

 

Après sa mise en garde envers la société Satcon Africa, accusée en juillet 2014 de diffuser sans autorisation ses programmes, la société beIn Media Group LLC, propriétaire des chaînes beIN Sports, soutenue par Canal+ Afrique, a récemment réitéré sa menace de poursuivre en justice tout opérateur responsable de la diffusion illégale de ses programmes. La société basée à Doha au Qatar, qui diffuse 34 chaînes à l’international, dont six en haute définition à travers le Moyen Orient, le Maghreb, l’Europe, l’Amérique du Nord, et la zone Asie-Pacifique, affirme ne détenir «aucun droit de diffusion de la Copa America 2015, quels que soient le mode et la langue de diffusion, au Gabon».

A quelques heures du lancement au Chili de la «Copa America», annoncée se dérouler du 12 juin au 4 juillet 2015, le groupe médiatique a mis en garde les éventuels pirates, indiquant qu’aucun opérateur ne peut diffuser cette compétition au Gabon. Comme il y a près d’un an, le groupe beIN Media a tenu à rappeler aux usagers qu’il «n’a autorisé aucun opérateur de télévision (Satcon, TNT Africa) à distribuer les chaînes beIN Sports au Gabon». Et pourtant, reçues dans de nombreux foyers, ces chaînes assurent notamment la transmission des matchs des compétitions de football, à l’instar de la Ligue 1 française, l’UEFA Champions League, l’Europa League, la Liga, la Série A et la Bundesliga allemande. Dès lors, prévient le groupe qatari, toute diffusion de ces chaînes au Gabon constituera «un acte de piratage». En conséquence, il se réserve le droit de poursuivre les éventuels contrevenants.