La Lettre d’information bilingue de l’Agence d’exécution des activités de la filière forêt-bois (AEAFFB), «Forêt-Bois», a été lancée lors du Gabon Wood Show, organisé du 20 au 22 juin à Libreville.

La première de couverture de la lettre d’information «Forêt-Bois» du mois de juin 2018 de l’AEAFFB. © Gabonreview

 

Destinée à promouvoir les activités de cette filière stratégique, «Forêt-Bois», la lettre d’information de l’Agence d’exécution des activités de la filière forêt-bois, journal institutionnel, a été présentée au grand public lors du Gabon Wood Show. «Elle a pour objet d’informer le public sur les activités menées par l’administration des Eaux et Forets, les entreprises de la filière forêt-bois en général et l’AEAFFB en particulier», explique son directeur délégué de la publication, directeur général de l’AEAFFB, Harnold Jean Marie Ntoutoume.

Ce numéro de juin 2018 met en exergue les activités marquantes de ces derniers mois, la tenue du premier Conseil d’administration de l’année 2018 de l’AEAFFB dont l’une des décisions fortes a été le repositionnement de cette agence.

Il donne un aperçu sur «la Visite des ministres des Eaux et Forêts à la Zerp de Nkok», «le lancement du Projet appui à la filière Forêt-Bois», «la première certification forestière PAFC Gabon décernée à la Société Precious Wood-CEB».

La publication présente également «le Hub de Lastoursville bientôt opérationnel», le processus d’ «Evaluation environnementale», ainsi que les avancées sur «la lutte contre l’exploitation forestière illégale».

Un focus est développé sur la «poursuite de l’amélioration des performances industrielles et commerciales», «le cluster de meubles de la Zerp de Nkok», et sur «l’émergence de la filière des produits connexes de l’industrie de bois».

Pour le directeur de la publication, ministre des Eaux et Forêts, Jacques Denis Tsanga, «le présent numéro de la lettre d’information et d’échanges «Forêt-Bois» vient à point nommé. En effet, il est publié au moment où le gouvernement de la République se situe dans la phase de mise en œuvre du Plan de relance de l’économie (PRE)». Le membre du gouvernement indique qu’«au titre des actions, on note les grandes reformes destinées à donner une impulsion décisive au développement de l’industrialisation du secteur forestier en vue de le rapprocher des seuils observés dans les pays émergents».