Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) a échangé le 21 septembre 2018 avec le ministre du Budget et son collègue de l’Economie, dans le cadre des consultations pour l’aboutissement du dossier du Gabon pour la troisième revue, au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC).

La transformation du bois fait partie des secteurs créateurs d’emplois que doit soutenir le gouvernement avec les financements du FMI. © Gabonreview

 

Le Gabon est depuis le mois de juin 2017 encadré par le programme du FMI, pour un accord triennal élargi d’un montant d’environ 642 millions de dollars. C’est dans ce cadre que le nouveau chef de mission du FMI pour le Gabon, Boileau Loko, a eu une séance de travail avec les ministres de l’Economie et du Budget le 21 septembre. L’objectif étant d’apprécier les avancés du dossier du Gabon pour la troisième revue, au titre du mécanisme élargi de crédit.

Le chef de mission du FMI a noté la volonté du Gabon de mettre en œuvre toutes les réformes et repères structurels nécessaires, afin de faciliter le passage du dossier du Gabon pour la troisième revue. Pour Boileau Loko, cette volonté devrait se traduire très prochainement par la mise en place d’un comité de gestion du programme.

Les deux membres du gouvernement gabonais ont salué la coopération active avec le FMI, notamment à travers ses appuis techniques. Ils ont rassuré la mission du FMI sur la nécessité de réussir ce programme. La première revue de ce programme a été achevée en décembre 2017 avec l’approbation d’un décaissement de 101,1 millions de dollars. La deuxième est intervenue le 1er août dernier. Le montant total des décaissements du FMI s’élève déjà à près de 300,7 millions de dollars.