La compagnie pétrolière Maurel & Prom n’est plus en odeur de sainteté avec le canton Lacs du Sud, dans le département de l’Ogooué et des Lacs de la province de l’Ogooué Maritime, où les populations dénoncent un certain nombre de manquements de l’opérateur économique.

Canton Lacs du Sud Maurel & Prom

Il s’agit notamment de la pollution des eaux du lac et l’absence d’embauche parmi la population locale. «Les responsables de l’entreprise ont pris un certain nombre d’engagements, malheureusement ils ne les respectent pas. Maurel & Prom nous a promis près de 800 emplois directs, cette promesse est toujours attendue par les jeunes», déclare un jeune riverain relayé par le quotidien Gabon Matin, qui déplore que le recrutement ait été fait à Port Gentil, plutôt que sur place où les chances de trouver du travail sont très minces.

Les jeunes locaux se plaignent de subir toutes les conséquences négatives de l’exploitation pétrolière et de n’en tirer aucun avantage. «Nous n’arrivons plus à retrouver l’ambiance qui régnait dans les villages. On vivait avec les coupes familiales. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus couper un bois même derrière la maison pour fabriquer une pirogue», fustigent-ils.

Par ailleurs, les habitants du canton Lacs du Sud ont exprimé leur mécontentement à l’occasion de la visite du sénateur Richard Moussounda Mikala, le week-end dernier, dans sa circonscription politique. Dans tous les villages visités par le sénateur, reviennent les mêmes préoccupations des populations, qui dénoncent également le manque de structures sociales, particulièrement sur le plan sanitaire et éducatif.

«Je suis de cœur avec vous et je partage ces soucis avec vous, même si c’est vous qui les vivez au quotidien, mais avec l’amour que nous avons pour notre pays, nous avons les obligations qui doivent nous amener à prendre conscience de vos problèmes avec un esprit de solidarité», a indiqué le sénateur, promettant de transmettre ces doléances à qui de droit.

Le groupe pétrolier français Maurel et Prom, focalisé sur l’Afrique et l’Amérique du Sud, a annoncé en février une envolée de 72% de son chiffre d’affaires en 2011, à 373,6 millions d’euros, grâce au décollage de sa production au Gabon et à la hausse des cours du brut. La compagnie est présente au Gabon depuis 2004.