Ayant enregistré une production stable au Gabon et en forte progression en Tanzanie, au premier trimestre de l’année en cours, le chiffre d’affaires de la société pétrolière française connaît une augmentation de 33% par rapport au premier trimestre 2017.

© tz.ambafrance.org

 

Au premier trimestre 2018, le chiffre d’affaires consolidé de Maurel & Prom s’établit à 128 millions de dollars, soit environ 68,6 milliards de francs CFA. «L’évolution favorable du chiffre d’affaires est le résultat d’une forte progression du prix moyen de vente de l’huile produite au Gabon (66,3 $/b) soit +26% vs T1 2017, +11% vs T4 2017). En outre, le chiffre d’affaires du premier trimestre au Gabon est favorablement impacté (à hauteur d’environ 8 M$) par un volume d’enlèvement supérieur à la production du trimestre considéré», explique ce lundi 23 avril la société pétrolière.

Selon Maurel & Prom, la production opérée d’huile au Gabon au 1er trimestre 2018 s’est élevée à 23 975 barils par jour, soit 19 180 en part M&P (80%). Ce niveau de production est quasi stable par rapport au 4e trimestre 2017 et au T1 2017.

«Comme annoncé précédemment et afin de pallier la déplétion naturelle des champs, Maurel & Prom a repris en 2018 ses activités de forage interrompues depuis 2015. Le programme de travail inclut onze puits de développement et trois side-tracks. Selon le programme arrêté, le forage du premier puits a débuté le 17 mars. Les effets positifs attendus sur la production devraient être sensibles au second semestre», indique le communiqué de la société.

Pour Maurel & Prom, la Tanzanie a également joué pour beaucoup dans l’atteinte des résultats de la période. Les quantités moyennes de gaz produites se sont élevées à 77 millions de pieds cubes par jour (Mpc/j) en part opérée, ce qui correspond à 37,0 Mpc/j en part M&P (48,06%). En mars 2018, le champ de Mnazi Bay a atteint un niveau de production record avec 84,8 Mpc/j, après avoir dépassé le seuil de production mensuelle de 80,0 Mpc/j pour la première fois en février 2018. Cette croissance de la production vise à répondre à la progression de la demande d’approvisionnement en gaz pour la couverture des besoins nationaux.

Consultez l’intégralité des résultats ici