Rédigé sous la direction d’Eric Dibas-Franck, le code communautaire Cemac de la marine marchande de 2012 a fait l’objet d’un ouvrage publié aux éditions L’Harmattan. Objectif, montrer «les ombres et les lumières d’un instrument communautaire renouvelé sur quelques-uns des grands problèmes juridiques qu’il pose».

© D.R.

 

Le Code communautaire Cemac de la marine marchande de 2012 a fait l’objet d’un ouvrage au titre éponyme. Publié aux éditions L’Harmattan, cet ouvrage rédigé sous la direction d’Eric Dibas-Franck, cet ouvrage analyse la portée de cet outil communautaire. «Volontairement limité aux cinq ans d’application du code communautaire Cemac de la marine marchande de 2012, cet ouvrage a pour ambition de montrer les ombres et les lumières d’un instrument communautaire renouvelé sur quelques-uns des grands problèmes juridiques qu’il pose ainsi que les difficultés de sa mise en œuvre», a expliqué Eric Dibas-Franck.

Parmi les thèmes abordés dans l’ouvrage, l’on peut citer «Quelques remarques sur le code de la marine marchande de la Cemac 2012», «La réceptivité du code communautaire de la marine marchande de 2012», «Répression de la criminalité maritime dans le Golfe de Guinée : plusieurs droits de poursuite en vigueur», ou encore, «Réflexions sur les conditions d’accès aux professions maritimes au regard du contenu local : cas des succursales

L’on retrouve également les thèmes sur «Le droit communautaire du travail maritime de la CEMAC et la convention sur le travail maritime de l’organisation internationale du travail, «Le code CEMAC et la facilitation du trafic maritime international», «La saisie-vente et l’hypothèque maritime», «L’action en responsabilité contre l’entrepreneur de manutention», «Les enjeux du code ISPS au regard du code CEMAC de la marine marchande révisé».

Les auteurs ayant participé à la rédaction de l’ouvrage sont : Gaston Ngamkan, Serge Cyrille Atonfack, Jean-Félix Mouthoud-Tchicaya, Joseph Nguene Nteppe, Patrice Bazolo, Paulette Ngo Mbogba, Elisabeth Wambo Magambo, Roland Bembelly et Claude Coelho. «Les auteurs réunis ici sont particulièrement représentatifs de l’investigation théorique et de la pratique quotidienne du code CEMAC. Certains en sont même les rédacteurs», a affirmé Eric Dibas-Franck.

Selon l’auteur principal, la contribution de ses collègues devrait permettre à tous les juristes et économistes qui manifestent un intérêt pour la maritimisation des économies des pays de la CEMAC ; de «s’arrêter un instant, avec leurs auteurs, sur quelques-uns des défis qui restent à surmonter».