Pour rompre avec les habitudes, ce collectif de jeunes entreprises exerçant dans l’évènementiel entend révolutionner l’organisation des mariages civils et le suivi des couples mariés au Gabon. Pour lancer ses activités, il annonce une tombola dont le couple gagnant verra ses noces totalement prises en charge.

Des représentantes de L’kuele Brunch, lors de la présentation du collectif, le 2 novembre 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Son nom, encore peu connu, est peut-être improbable à la prononciation, mais L’kuele Brunch entend bien s’imposer dans le domaine de l’évènementiel. Formé par cinq jeunes entreprises gabonaises tenues essentiellement par des femmes, ce collectif envisage d’imposer son nom dans l’organisation des mariages civils au Gabon, voire dans la sous-région de l’Afrique centrale.

Le collectif devrait montrer son expertise dans ce domaine courant 2018, avec l’organisation des noces d’un couple qui sera tiré au sort le samedi 4 novembre, à la faveur d’un «Salon du mariage» organisé à Libreville. L’annonce a été faite, jeudi 2 novembre, par des représentantes du collectif. En effet, organisé sous le thème «Le mariage autrement», ce salon intègrera parmi l’ensemble d’activités prévues une tombola, dont le premier prix est «la sponsorisation d’un mariage jusqu’à la lune de miel qui se passera au Gabon».

Si Nicaise Fenella Ada Ella, n’a pas nié que ce salon soit un prétexte pour présenter officiellement le collectif au public, elle précise que l’objectif principal de L’kuele Brunch est de «créer un réseau de référence de solutions évènementielles et éducatives autour du mariage au Gabon». «Nous partons du constat de ce que le mariage civil connaît un regain en ce moment au niveau du Gabon. Mais malheureusement, nous ne trouvons pas dans le pays des prestataires qui puissent orienter valablement les couples. De même, nous nous sommes dits, se marier c’est bien, mais le plus important c’est de le rester. Aussi, avons-nous jugé utile de mettre en place une cellule de suivi et de sensibilisation sur le mariage, et pendant notre premier salon, des spécialistes entretiendront les participants sur diverses questions, à l’instar du divorce, du viol et du sexe dans le couple», a ajouté la patronne des Ventes privées de Nicky.

Le choix porté par Nicaise Fenella Ada Ella, Elsa Andeme, Dorine henry Mekame, Grâce Engoang et Sandy Lefandi sur le mariage civil plutôt que le mariage coutumier est assumé. «Le mariage civil est le seul qui, au Gabon, confère le titre d’époux et les attributs qui vont avec», ont expliqué les membres du collectif, qui ont toutefois annoncé que la prochaine édition du L’kuele Brunch sera consacrée au mariage coutumier. Mais en attendant, pendant le salon du week-end prochain, un pasteur, un maire, une spécialiste du droit lié aux mariages ainsi qu’un sexologue aborderont la question du mariage coutumier.