La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a annoncé le 19 juillet 2017 l’émission, par voie d’adjudication, de Bons du trésor assimilables (BTA) de la République gabonaise d’un montant de 10 milliards de francs CFA, pour une maturation de 26 semaines.

Siège de la BEAC à Yaoundé au Cameroun. © D.R.

 

Après l’opération du 5 juillet dernier pendant laquelle le marché financier de la BEAC a été en ébullition avec la présence d’au moins quatre pays pour des levées de fonds, le Gabon revient quelques semaines après pour une nouvelle action devant permettre de lever 10 milliards de francs CFA, par voie d’adjudication des Bons de trésors assimilables.

Malgré un faible engouement pour ses titres au début du mois de juillet, le Gabon est reparti, le 19 juillet, à la conquête de 10 milliards de francs CFA sur le marché de la BEAC. L’opération menée par la direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor se fera auprès des banques de la Communauté économique de l’Afrique centrale (Cemac) agréées comme «Spécialistes en Valeurs du trésor» par le ministère Gabonais en charge de l’Economie.

D’une maturation fixée à 26 semaines, les personnes physiques ou morales souhaitant acquérir ces titres doivent s’adresser aux établissements de crédit agréés comme Spécialistes en Valeurs du trésor. Il s’agit notamment d’Afriland First Bank, Ecobank, BGFI, Bicig, UGB. Les résultats seront annoncés ce 20 juillet et le règlement, le 21 juillet. Les intérêts sont précomptés sur la valeur nominale des bons.

Les nombreux allers et retours du Gabon sur le marché des titres présentent, selon les observateurs et les analystes, un faible engouement pour les titres. L’on indique le 5 juillet par exemple, malgré un taux d’intérêt attrayant de 5,7%, les investisseurs n’ont souscrit qu’à hauteur de 82%. Le Gabon recherchait alors 11 milliards de FCFA. Une semaine plus tard, le 12 juillet, le pays a haussé le taux d’intérêt à 6% pour lever 7,5 milliards de franc CFA. Mais le taux de couverture de l’adjudication n’a pas franchi la barre de 73,3%, soit un montant de 5,5 milliards de francs CFA levé.