Prévue se dérouler simultanément dans les neuf provinces du pays, la marche de protestation pacifique des agents publics baptisée «ne touche pas à mon bout de pain !» aura lieu le 13 août. Chaque participant est appelé à arborer un bandeau noir sur le front et brandir une baguette de pain dans la main droite, pour mieux illustrer le projet de «servilité qui appauvrit et affame le travailleur gabonais».

Dynamique unitaire prête pour la grande marche du 13 août : «Ne touche pas à mon bout de pain !». © Gabonreview

 

La sensibilisation des agents publics de l’État sur l’intérêt et l’importance de la grande marche noire «Ne touche pas à mon bout de pain !», prévue simultanément, le 13 août, dans les neuf provinces se poursuit au siège de la confédération syndicale Dynamique unitaire (DU).

A l’occasion d’un point presse le 7 août, le président de DU a réaffirmé la détermination des membres de la confédération syndicales et des centrales syndicales alliées à se lever le 13 août pour défendre leur «dignité et le panier de la ménagère».

«Travailleuses, travailleurs, chers camarades, n’ayons pas peur de prendre part massivement à cette marche car, Dynamique unitaire, le Samtac, le Synafopra et le Syprocom ont respecté la voie légale en saisissant par voie d’huissier, le 2 août 2018, le ministre en charge de l’Intérieur, avec ampliations à plusieurs institutions sur le plan national et international. La loi n°001/2017 du 3 août 2017, relative aux réunions et manifestations publiques en République gabonaise, est claire en son article 3 : (les réunions et manifestations publiques sont libres en République gabonaise)», a déclaré Jean Remy Yama.

Pour Dynamique unitaire et ses alliés, l’histoire est en marche. «Devant Dieu et devant la République, nous irons avec détermination jusqu’au bout, quel que soit le temps et le prix pour faire triompher la justice sociale et le progrès dans notre pays», a juré le président de la DU.