Après avoir créé son parti politique, Le Réveil Républicain (RR), il y a exactement un mois, le fils aîné de Gabriel Tchango, ancien ministre d’Etat et député du 3e arrondissement de Port-Gentil, pourrait se présenter aux prochaines élections législatives, sous la bannière de cette formation politique au positionnement idéologique (majorité ou opposition) incertain.

© Gabonreview

 

Après avoir rappelé les actes posés par le jeune leader à leur endroit ces derniers mois, les jeunes des quartier Matanda et PG1 ont lancé, samedi dernier à Port-Gentil, un appel à Marc Tchango : «Nous voulons que tu sois notre porte-flambeau aux prochaines élections législatives !». Si le leader de Réveil Républicain n’a rien répondu, pour l’instant, au sujet de cette invite, tout porte à croire qu’il ne se dérobera pas.

D’abord, parce que, dans l’entourage de son père, il se dit, à tort ou à raison, que l’ancien ministre est «lessivé» et souhaiterait sortir de la politique pour se consacrer exclusivement à la gestion de ses affaires. L’intéressé qui vient d’organiser des cours de vacances pour 780 élèves à l’école St-André de Port-Gentil fait la sourde oreille lorsque la question lui est ouvertement posée. Ensuite, parce que Marc Tchango est «captivé par la politique». «Il y a chez lui une volonté réelle de se lancer en politique, et, si son père n’y va pas, il ira au front dans ce 3e arrondissement où les partisans de Gaby se comptent par milliers», révèle un proche de Gabriel Tchango.

Il n’y a pas que les enseignants qui aiment la politique, les hommes d’affaires aussi s’y intéressent. Mais ils veulent la faire autrement…