Le Kenya a dominé les débats lors de la 6e édition du Marathon du Gabon, le 2 décembre. Shedrack Kimayo a remporté l’épreuve chez les hommes en 2h19’40 tandis que chez les dames, Joan Kigen a réalisé le doublé avec un temps de 2h40’25.

Shedrack Kimayo franchissant la ligne d’arrivée au Marathon du Gabon, le 2 décembre 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

La 6e édition du Marathon du Gabon a livré son verdict, le 2 décembre à Libreville, avec la victoire de Shedrack Kimayo. Le véloce athlète a parcouru les 42 kilomètres en 2h19’40. Le Keyna a placé un autre élément sur le podium avec Hosea Kipkemboi, avec un temps de 2h21’02. Contestant la suprématie du Kenya sur le podium, l’Ougandais Benard Cheptoch est arrivé 3e avec un chrono de 2h21’26.

Podium hommes/dames élites. © Gabonreview

Recordman de l’épreuve depuis 2015 et vainqueur de la précédente édition, Peter Kurui a été la grosse déception de ce marathon. Le Kenyan est arrivée en 6e position avec un temps de 2h29’39. Le Gabon a encore du chemin à faire avant de contester la suprématie de l’Afrique de l’Est sur cette distance. Premier représentant du pays hôte à franchir la ligne d’arrivée, Ange Matamba a réalisé un temps de… 3h12’53 sur les 42 km.

Chez les dames, la domination du Kenya a été totale. Déjà vainqueur l’année dernière, Joan Kigen a pulvérisé la concurrence en 2h40’25. Le podium dames a été complété par Zeddy Limo et Pauline Mutua. Les deux  kenyanes ont réalisé des temps respectifs de 2h43’31 et 2h48’58.

Podium hommes/dames du 10 km. © Gabonreview

Comme chaque année, cette 2e journée du Marathon du Gabon a également enregistré deux autres épreuves avec le 10 km et le semi-marathon (21 km). La première course chez les hommes a été remportée par Djessy Mouele en 33’04. Il est suivi par Marius Opana (34’07) et Arnaud Lemani (35’10). Sur cette distance chez les dames, Anderesca Ougauta a été la patronne avec un chrono de 45’30. Le podium est complété par Chancia Manfoumbi (47’46) et Princeska Bekale (47’55).

Au niveau de semi-marathon, Marc Titus Nzoghe a imposé sa loi chez les hommes en arrivant 1er. Il a réalisé un temps de 1h17’08. Sur la 2e marche du podium, l’on retrouve Yves Koumba avec un chrono de 1h18’58, suivi de Weely Koumba avec un temps de 1h20’55. Chez les dames, sur cette distance, la plus rapide a été Sandrine Kengue (1h36’49). Elle devance Martine Divassa (1h37’10) et Cécile Housez (1h49’36).

Présent à la clôture de cette 6e édition du Marathon du Gabon, le ministre des Sports s’est réjoui de l’ampleur de l’évènement. «Cette 6e édition a tenu toutes ses promesses, la participation du public et d’athlètes de haute volée. Il faut souligner que les records ont également été battus. C’est très important», a souligné Alain-Claude Bilié-By-Nze. «Cet évènement est devenu un rendez-vous prisé par les athlètes internationaux, car il les prépare pour d’autres compétitions tout aussi prestigieuses», a-t-il ajouté.

Podium hommes/dames du semi-marathon (20 km). © Gabonreview

Le ministre des Sports n’a pas occulté la pénible situation des athlètes gabonais qui se plaignent du manque de soutien de leur fédération. Conscient de ce déficit, il a assuré que tout est mis en œuvre par son département remettre les choses à l’endroit. «Je peux vous rassurer que les prochaines courses à pied internationales au Gabon, dès l’année prochaine, se feront avec un nouveau bureau à la tête de la fédération d’athlétisme. Car l’important n’est plus de participer pour les athlètes gabonais, mais de gagner désormais», a conclu Alain-Claude Bilié-By-Nze.