Présidée par Vincent Rérambyat, secrétaire général adjoint 1 du gouvernement, la cérémonie de passation de service entre les ministres entrant (Biendi Maganga Moussavou) et sortant (Yves-Fernand Manfoumbi) a été marquée par une forte émotion et par un échange de propos agréables…

Yves-Fernand Manfoumbi et Biendi Maganga Moussavou, le 26 février 2018 à Libreville, lors de la passation de service. © D.R.

 

Après 16 mois au ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, chargé du Programme Graine, Yves-Fernand Manfoumbi s’en est allé. Il a, ce 26 février 2018, passé les dossiers à son successeur, Biendi Maganga Moussavou, en présence du représentant du secrétariat général du gouvernement.

Après les propos liminaires de Vincent Rérambyat, le ministre sortant de l’Agriculture a voulu tout d’abord adresser ses «plus vifs remerciements» au président de la République pour la confiance qu’il a toujours manifestée à son égard. «Sans la volonté politique du chef de l’Etat, les résultats que nous avons obtenus dans le secteur agricole ne l’auraient pas été, sans son soutien constant à ce que nous faisions, rien n’aurait été possible». Yves-Fernand Manfoumbi a également remercié le Premier ministre, dont il est fier d’avoir compté dans deux gouvernements (Issozé Ngondet 1 d’octobre 2016 et Issozé Ngondet 2 d’août 2017). Dans ce lot de gratitude exprimée, figure également celle destinée à l’ensemble du personnel du ministère de l’Agriculture. Saisissant l’occasion offerte par cette cérémonie, le ministre sortant de l’Agriculture a affirmé, comme faisant le bilan de son action pendant ces seize mois, qu’il a mis en oeuvre la feuille de route du gouvernement ayant permis à lui et à ses collaborateurs de commencer à faire du secteur agricole «le premier levier de croissance, le premier levier de la diversification de l’économie gabonaise, le premier gisement d’emplois». Puis, il a adressé ses «sincères félicitations» et ses «vifs encouragements» à son successeur.

Réagissant à ces propos, le ministre entrant a voulu rendre un «hommage mérité» à Yves-Fernand Manfoumbi pour «le travail de qualité», «le travail sérieux» et «le travail dynamique que tout le monde devrait lui reconnaître». «Dans le huis clos que nous avons eu dans le bureau avant de venir devant vous dans cette salle, je me suis rendu compte à quel point le ministre Yves-Fernand Manfoumbi a méticuleusement préparé les dossiers de cette maison». L’ancien ministre des PME a, lui aussi, tenu à remercier «les plus hautes autorités de l’Etat» pour la confiance faite à nouveau à sa personne.

La cérémonie de passation de service, empreinte d’une grande émotion, s’est déroulée en présence de tout le gotha administratif du ministère et de nombreux agripreneurs.

Biendi Maganga Moussavou qui occupait précédemment les fonctions de ministre des PME devient, à 43 ans, le 36e ministre de l’Agriculture du Gabon depuis 1957. Il est aussi et surtout le cinquième ministre de l’Agriculture en six ans depuis 2012, après Julien Nkoghé Békalé (2012-2014), Luc Oyoubi (2014-2015), Matthieu Mboumba Nziengui (2015-2016) et Yves-Fernand Manfoumbi (2016-2018).