Démentant l’affirmation de l’édile de Port-Gentil, 72 heures plus tôt, les syndicats d’agents municipaux ont précisé, le 22 février, que tous les éléments ne sont pas réunis pour une levée effective du mouvement d’humeur à l’hôtel de ville.

Des agents municipaux au plus fort du mouvement d’humeur, début février 2017. © Gabonreview

 

72 heures après l’annonce du maire de Port-Gentil, selon laquelle la grève a été désamorcée au sein de son administration, les principaux syndicats des agents municipaux ont démenti cette information. Comme l’a signifié le président de Solidarité municipale, un des principaux syndicats de l’hôtel de ville de la cité pétrolière.

«La grève n’a pas été levée. Suite aux promesses faites par le maire dont certaines sont en cours de réalisation, notamment le versement progressif des 50 millions de la mutuelle, nous avons pris l’engagement de suspendre notre grève. Nous attendons donc que nous soit présenté le procès-verbal de la négociation du 20 février dernier pour le faire», a précisé Jean-Jacques Ogoula.

En effet, lors du conseil du bureau du conseil municipal, le 20 février dernier, les syndicats ont été notifiés de l’entente entre le conseil et le Trésor public, sur le paiement des 50 millions de francs par tranches de 10 millions, à compter de cette semaine. Un paiement qui devrait être effectif au plus tard à la fin février, selon l’engagement de l’édile de la ville.

Tout porte donc à croire que la levée du mouvement d’humeur ne sera effective qu’à cette condition. Par ailleurs, d’autres points étaient sur la table du précédent conseil municipal : le versement des cotisations des agents municipaux à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) par leur employeur, et l’application de la nouvelle grille salariale. Ces points seront abordés lors de la prochaine session du conseil municipal.

Auteur : Carlyne Mamboundou