Pour obtenir de meilleures conditions de vie et de travail, les agents de la mairie de Port-Gentil devraient entrer en grève d’avertissement dans les jours qui viennent.

© Gabonreview

 

A compter de ce 1er février, les agents de la mairie de la capitale économique gabonaise pourraient initier une grève d’avertissement, a-t-on appris par Radio Gabon. La décision de cet éventuel débrayage fait suite à une assemblée générale organisée récemment, relative à l’immobilisme du conseil municipal devant les différentes revendications des agents formulées depuis 2013. Celles-ci sont  liées pour la plupart aux conditions de vie et de travail jugées difficiles par les agents municipaux. Pourtant, quatre ans après, en dépit des discussions et quelques promesses, rien ou presque ne s’est traduit dans les faits.

Le Syndicat Solidarité attend notamment l’application de la nouvelle grille salariale, le respect du code du travail, le versement des prélèvements des agents à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), l’approvisionnement de la mutuelle municipale, la clarification dans le calcul des congés. Parmi les revendications, les agents disent également attendre plus de lumière sur la direction prise par l’argent issu des retenues sur leurs salaires, supposées leur permettre de régler leur abonnement dans les pharmacies et les établissements d’alimentation générale de la ville de Port-Gentil. Sauf qu’aujourd’hui, à en croire Jean Jacques Ogoula, le président du syndicat, ces différents établissements ont cessé toute collaboration avec la mairie pour faute de paiement. Si leurs revendications ne reçoivent pas un traitement dans les quatre jours qui viennent, les agents municipaux promettent de «passer à la vitesse supérieure».