Des années après la dernière édition s’étant soldée par un demi-échec, les autorités municipales de Libreville envisagent de lancer une nouvelle opération d’abattage des chiens errants sans propriétaire.

La mairie de Libreville devrait lancer «dans les prochains jours» une nouvelle opération d’abattage des chiens errants. © D.R.

 

L’opération, plus que nécessaire, devrait permettre de donner à la capitale une meilleure image que celle qu’elle renvoie depuis quelques années. Il faut dire qu’avec la présence dans les rues de plusieurs malades mentaux plus ou moins dangereux, les meutes de chiens errant ayant envahi les artères de Libreville sont loin d’être bénéfiques pour l’image de marque de la principale vitrine du pays. L’Hôtel de ville voudrait en finir avec cette situation pour le moins préoccupante. D’après Maixant Ngounga, l’inspecteur général municipal, l’abattage de ces chiens devrait être lancé dans les jours qui viennent.

Jusqu’à lors, aucune date précise n’a été communiquée par les autorités municipales. Toutefois, à l’Hôtel de ville, on évoque le sujet comme une question de santé publique. «Le maire de la commune de Libreville (…) nous a instruits de trouver des solutions idoines et pérennes pour éviter la propagation d’un certain nombre de maladie. Les chiens errants peuvent développer la rage et d’autres maladies contagieuses et très dangereuses pour l’homme», s’est inquiété l’inspecteur général municipal.

Si l’Hôtel de ville de Libreville revendique des milliers de chiens errants abattus au cours des précédentes opérations dans la capitale, la prochaine visera principalement les chiens dépourvus de laisse errant dans les différents quartiers de la capitale. Une communication officielle devrait être faite quelques jours avant celle-ci, dans le but de prévenir les propriétaires et d’éviter les litiges.