Les travaux de la 20e réunion du comité d’orientation du Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire internationale pour l’Afrique centrale (Afritac Centre), se sont ouverts le 20 mars à Libreville. Une réunion visant le renforcement des capacités macroéconomiques en Afrique centrale, pour une gestion efficace des finances publiques.

Les officiels à l’ouverture de la 20e réunion du Comité d’orientation d’Afritac, le 20 mars 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

La 20e réunion du comité d’orientation du Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire internationale pour l’Afrique centrale (Afritac Centre) s’est ouverte le 20 mars à Libreville. Au menu de ces travaux axés sur le thème «Renforcer les capacités macroéconomiques en Afrique centrale» : l’examen de l’ensemble des réalisations d’Afritac Centre, la présentation des objectifs et priorités du programme de travail pour les années 2018-2019, dans le cadre du nouveau cycle de financement (2017-2022).

«Je suis certain que les échanges seront instructifs et productifs», a espéré le coordinateur d’Afritac Centre. «J’espère également que cette réunion sera pour nous une occasion de nous pencher sur les sujets d’intérêt commun, de partager des expériences et des connaissances, en particulier en ce qui concerne les réussites de renforcement de capacités dans nos pays membres», a souligné Paulo Drummond.

Afritac Centre a été établi à Libreville, en novembre 2007, pour aider les pays de la région à renforcer leurs capacités, assurer une gestion macroéconomique efficace et encourager une meilleure intégration de la région dans l’économie. Fournissant son assistance technique à neuf pays d’Afrique centrale, Afritac intervient dans six domaines posant des défis de politique économique communs aux pays membres. Il s’agit de l’administration des recettes, la gestion des finances publiques, la supervision bancaire, les statistiques des prix à la consommation et de comptabilité nationale et, les statistiques des finances publiques et gestion de la dette.

Paulo Drummond et Régis Immongault pendant leurs discours de circonstance. Et, une vue d’ensemble de la salle. © Gabonreview

Assurant actuellement la présidence d’Afritac, le ministre gabonais de l’Economie a décliné les axes stratégiques de la 20e réunion du comité d’orientation. Selon Régis Immongault, il est principalement question de moderniser et renforcer les principales fonctions des administrations des revenus en vue d’améliorer la mobilisation des recettes douanières et fiscales ; améliorer la gestion des finances, y compris le soutien à la mise en œuvre des directives régionales au niveau des pays, et appuyer la réalisation des prévisions budgétaires fiables.

Cette réunion vise également à développer les marchés financiers locaux et régionaux; améliorer la régulation et la supervision des institutions financières, notamment à travers la convergence des cadres réglementaires en conformité avec les normes internationales. «Les axes stratégiques que je viens de décliner seront approfondis au cours de nos travaux et devraient nous aider à renforcer la viabilité du cadre macro-budgétaire de nos pays dans le contexte particulier que nous connaissons», a souligné le membre du gouvernement.

Afritac Centre est piloté par un comité d’orientation composé des représentants des autorités des pays desservis par le centre, des bailleurs de fonds et du FMI. Sa présidence est rotative et le président est élu par les membres pour une durée de deux ans. Le comité se réunit une fois par an pour traiter des orientations stratégiques du centre, examiner le progrès dans la mise en œuvre du programme de travail.