La lauréate du concours national «Ma thèse en 180 secondes», Nkollo Aganga, n’a pas su convaincre le jury à la finale internationale pour espérer faire partie du trio gagnant. Les prix de l’édition 2018 reviennent à Geneviève Zabré (Burkina-Faso), Philippe Le Bouteiller (France) et Veronica Hagi (Roumanie).

De gauche à droite : Philippe Le Bouteiller, Communauté Université Grenoble Alpes (France) ; Geneviève Zabré, Université de Ouagadougou (Burkina Faso) ; Veronica Hagi, Université «Ovidius» de Constanta (Roumanie). © UNIL

 

La candidate du Gabon Nkollo Aganga et la photo de famille des 18 doctorants sélectionnés pour la finale internationale. © UNIL

L’édition 2018 de la finale internationale du concours francophone de vulgarisation scientifique et d’éloquence, «Ma thèse en 180 secondes», a eu lieu le 27 septembre 2018 à l’Université de Lausanne (Suisse). Elle a permis à 18 doctorants, sélectionnés au terme de compétitions nationales, de mettre en valeur leurs qualités de communication et leur passion pour la recherche, dans le cadre d’un événement ludique et ouvert au grand public.

Les participants disposaient de trois minutes chacun, pour faire découvrir au grand public, profane et diversifié, de façon claire, ludique et convaincante l’objet de leur recherche. 650 personnes ont assisté à l’évènement. Au terme de la compétition, trois prix ont été attribués à des doctorants du Burkina-Faso, de la France et de la Roumanie.

Le premier prix, d’une valeur de 1500 €, a été décroché par Geneviève Zabré de l’université de Ouagadougou, pour sa thèse intitulée «Utilisation des plantes médicinales dans la lutte contre le méthane émis par les ruminants : cas des ovins».

Philippe Le Bouteiller, de la Communauté Université Grenoble Alpes, a décroché le second prix doté d’une valeur de 1000 € pour sa thèse : «Approche eulérienne de Hamilton-Jacobi par une méthode Galerkin discontinue en milieu hétérogène anisotrope. Application à l’imagerie sismique». Le Français a par ailleurs reçu le prix du public (750 €). Le dernier prix, d’une valeur de 750 €, a été attribué à Veronica Hagi de l’Université «Ovidius» de Constanta pour son travail portant sur «La biographie linguistique, un outil didactique plurivalent».

La Finale internationale de l’édition 2019 de «Ma thèse en 180 secondes» se tiendra à Dakar, au Sénégal, le 26 septembre 2019.