Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (Onusida) et Airtel Gabon ont signé le 30 mai à Libreville, un protocole d’accord de partenariat pour un appui intensif à la lutte contre le VIH/Sida.

Le Dr Françoise Ndayishimiyé et Alain Kahasha échangeant les documents du partenariat entre ces institutions, le 30 mai 2018, à Libreville. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Pour lutter contre le SIDA avec efficacité, il est essentiel d’être en mesure de présenter les messages-clés d’une façon claire, compréhensive et culturellement adaptée. C’est l’un des objectifs visés par le partenariat signé entre le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (Onusida) et Airtel Gabon, le 30 mai à Libreville. En présentant ce protocole d’accord de partenariat, le docteur Françoise Ndayishimiyé, directeur pays de l’Onusida, a expliqué qu’il préconise le développement d’activités conjointes qui pourraient inclure des actions d’appui à la réponse nationale au VIH, par des interventions dans des domaines aussi divers que variés.

Ces activités reposeront sur la transmission des messages SMS sur des thématiques d’intérêt général (promotion du dépistage volontaire, transmission des messages de prévention du VIH, des autres Infestions sexuellement transmissibles et des grosses précoces, promotion d’une bonne observance du traitement et information sur le recours aux services de santé appropriés).

Les thématiques contenues dans ces SMS devraient également permettre l’intégration de messages de lutte contre le Sida lors des événements de promotion organisés par ou avec l’appui d’Airtel Gabon, le développement de messages thématiques de lutte contre le Sida sur des gadgets promotionnels. Airtel mettra également en place une politique interne de lutte contre le Sida en faveur du personnel et de leur famille et l’appui aux activités des jeunes ambassadeurs Onusida au Gabon.

«Cela permettra à nos deux institutions d’agir ensemble pour contribuer à la réponse au VIH en bâtissant sur leurs forces respectives», a déclaré Françoise Ndayishimiyé. Pour le directeur général d’Airtel Gabon, Alain Kahasha, «L’ambition est de redynamiser la sensibilisation et la prise de conscience collective». Selon les deux partenaires, les stratégies employées, les messages utilisés, les emballages et la présentation des messages de sensibilisation seront adaptées aux cultures locales.