Une nouvelle coalition de responsables politiques, de défenseurs de l’environnement et de célébrités dédiées à la lutte contre le commerce illégal de l’ivoire a été formée le 11 octobre 2018, en marge de la 4e conférence internationale sur le commerce illégal d’espèces sauvages à Londres.

Une nouvelle coalition de lutte contre le commerce illégal de l’ivoire a été formée le 11 octobre 2018 à London. © D.R.

 

Le secrétaire britannique à l’Environnement, Michael Gove, a annoncé le 11 octobre la création d’une coalition de dirigeants politiques, de défenseurs de l’environnement et de célébrités dédiées à la lutte contre le commerce illégal de l’ivoire, dénommée «Ivory Alliance 2024».

Ivory Alliance 2024 a pour ambition de réduire d’au moins un tiers le massacre illégal d’éléphants d’Afrique d’ici 2020 et de le réduire de moitié d’ici à 2024. L’Alliance y parviendra en s’attaquant directement à la cause fondamentale : lutter contre la demande et faire pression pour la fermeture des marchés intérieurs. Celle-ci vient compléter les travaux en Afrique de l’Initiative pour la protection des éléphants (PEV) fondée en 2014 par le Gabon, le Tchad, la Tanzanie, le Botswana et l’Éthiopie et qui compte désormais 19 pays africains, assure le gouvernement britannique initiateur du projet.

«En 1979, plus d’un million d’éléphants parcouraient le continent africain. En 2016, une forte augmentation du braconnage a entraîné une diminution du nombre d’éléphants d’Afrique de plus de 50%, pour s’établir à une population de seulement 415 000 d’entre eux. En mai 2018, une opération mondiale dirigée par Interpol visant à lutter contre le système de navigation intérieure a permis la saisie de 1,3 tonne d’ivoire. Chaque jour, 55 éléphants sont tués, ce qui équivaut à un éléphant toutes les 26 minutes», a rappelé le secrétaire britannique à l’Environnement, Michael Gove, invitant d’autres dirigeants politiques, défenseurs de l’environnement et célébrités du monde à s’unir pour «assurer la survie de ces animaux majestueux aux générations futures».

Ivory Alliance 2024 travaillera avec des partenaires du monde entier pour garantir au moins 30 nouveaux engagements en matière d’interdiction de l’ivoire au niveau national d’ici à la fin de 2020, et pour renforcer la mise en œuvre de la réglementation à l’encontre de ceux qui se sont rendus coupables d’infractions à la loi.