Le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et son homologue ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko, ont lancé le 18 octobre, à Jacqueville, à proximité d’Abidjan, les travaux de la construction de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT).

Photo de famille du lancement des travaux de la construction de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT). © Koaci.com

 

Le projet à vocation régionale et internationale, annoncé par les présidents Macron et Ouattara en novembre 2017, dédié à la lutte contre le terrorisme dans de nombreux pays africains et occidentaux vient d’entrer dans sa phase de concrétisation.

Le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères et son homologue ivoirien de la Défense, ont procédé le 18 octobre dernier, au lancement des travaux de la construction de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT), à Jacqueville, sur un site de 1171 hectares mis à disposition par l’État de Côte d’Ivoire.

Installée à proximité d’Abidjan, et profitant des facilités et infrastructures de la capitale ivoirienne, ce projet à dimension internationale vise à soutenir les pays africains dans la lutte contre les menaces terroristes, renforcer la coopération entre États africains et renforcer la coopération franco-ivoirienne.

«Accueillant des cadres d’horizons variés, ces formations doivent favoriser les échanges de bonne pratique, la connaissance mutuelle entre acteurs comme le développement de synergies locales et régionales, propice à une interopérabilité des modes d’action. Face aux enjeux sécuritaires majeurs générés par la menace terroriste en Afrique comme en Europe, l’Académie Internationale de Lutte Contre le Terrorisme a la volonté de fédérer, dès 2019, les capacités des différents services spécialisés pour une réponse globale avec les partenaires africains», assure un communiqué du ministère de la Défense et de la Sécurité française.

L’AILCT sera articulée autour de 3 piliers complémentaires : Une école des cadres dédiée aux acteurs de la lutte contre le terrorisme en situation de responsabilité et issus des différents ministères de la justice, de l’intérieur et des forces armées ; un camp d’entraînement qui disposera des installations spécifiques (infrastructures de tir, diversité de milieux, urbain, maritime, lagunaire, 3D…) et un institut de recherche stratégique permettant le partage de doctrines, l’analyse de la menace, l’échange de retours d’expérience entre les différents partenaires.

«Bénéficiant de l’expertise des ministères de la Justice et de l’Intérieur de la République de Côte d’Ivoire, l’AILCT accueille également des cadres français permanents. Les modules de formation et d’entraînement seront également dispensés par des instructeurs venus de France ou d’autres pays contributeurs», indique le communiqué.

Selon Hamed Bakayoko, la première phase du projet sera réalisée sur une période de 10 mois et les travaux seront séquencés. Elle prendra fin au premier semestre 2019, et sera complétée après 10 mois de travaux. S’agissant des formations, les premières débuteront à la mi-novembre 2019 au niveau des sessions en attendant que l’académie soit complètement prête.