La capitale gabonaise accueille du 4 au 5 février sa première édition du colloque de l’Association franco-africaine de cancérologie (AFAC).

Scène d’un dépistage du cancer du col de l’utérus à Libreville. © FSBO

 

A Libreville, la célébration, le 4 février, de la Journée mondiale contre le cancer sera particulière. Pour la première fois, la capitale accueillera sa première édition du colloque scientifique de l’Association franco-africaine de cancérologie (AFAC). Ce colloque, soutenu par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO) pour la Famille, rentre dans le cadre de la lutte contre le cancer sur le continent et au Gabon. Une cause pour laquelle est engagée la Fondation depuis 2013, particulièrement contre les cancers du sein et du col de l’utérus qui sont les plus fréquents au Gabon.

Pour la FSBO, «il s’agit d’une opportunité pour le Gabon de valoriser l’expertise oncologique de l’Institut de cancérologie de Libreville (ICL), notamment sur le plan de la formation du personnel et de l’approvisionnement en médicaments». Jusqu’au 5 février prochain, autour du thème «Cancers au féminin», plusieurs experts de la médecine française en matière de cancérologie et leurs confrères du Gabon ainsi que ceux de 8 autres pays du continent africain plancheront sur divers sujets liés aussi bien à la représentation des cancers en Afrique qu’à l’avancée de la médecine dans le traitement de ces maladies.

Les travaux auront lieu à la Maison d’Alice, située à proximité de l’ICL à Angondjé. Le colloque de l’AFAC servira d’ailleurs de prétexte pour l’inauguration officielle de cette structure, projet phare de la FSBO, construite pour accueillir les malades du cancer traités à l’ICL qui sont sans solution d’hébergement dans la capitale. Totalement gratuit pour les pensionnaires, la Maison d’Alice permet aux malades de suivre leur traitement de façon régulière en vue de maximiser leurs chances de guérison.