Les leaders de la lutte contre la chasse aux pachydermes en Afrique et la sauvegarde de leurs habitats sont réunis sur les pentes du Mont Kenya, dans la ville de Nanyuki, du 29 au 30 avril prochain. 

© independent.co.uk

© independent.co.uk

 

Plusieurs chefs d’État africains, rejoints par des défenseurs de l’environnement, des chefs d’entreprises, des scientifiques, des philanthropes et des célébrités mondiales sont réunis à Nanyuki au Kenya au tour du «club Giants ». Pendant deux jours, ils vont discuter de la protection des éléphants et des paysages naturels d’Afrique. En marge de cette rencontre, Uhuru Kenyatta procédera à la destruction de 105 tonnes d’ivoire.

Les discussions tourneront autour de trois thèmes principaux, à savoir : les stratégies et politiques en matière de conservation et de lutte contre les braconniers, le financement de la protection des éléphants et de leurs habitats naturels et le plaidoyer pour le soutien à la conservation de la faune. «Ceci est une occasion extraordinaire pour nous de montrer au monde que nous savons comment arrêter le braconnage, et pour le monde de se tenir à nos côtés et nous aider à y arriver. Ce sont les véritables résultats que nous attendons du sommet. Nous sommes impatients de commencer », a déclaré le secrétaire du cabinet du président du Kenya pour l’Environnement et les Ressources naturelles.

Outre ces sujets, le sommet se penchera également sur les conflits homme-faune à travers la question de la croissance des populations humaines vivant aux côtés des éléphants. «Nous nous attendons à des résultats assez importants», a poursuivi Judi Wakhungu.

Le Giants Club a été fondé par Uhuru Kenyatta avec ses homologues du Botswana, du Gabon, du Kenya et d’Ouganda, et le soutien d’Evgeny Lebedev, le propriétaire de The Independent. Ensemble, le kenya, le Botswana, le Gabon et l’Ouganda abritent plus de la moitié des éléphants de savane d’Afrique et les trois quarts des éléphants de forêt.