Réélu à la tête de cette instance à l’issue de l’assemblée générale élective, du 16 mars dernier à Port-Gentil, le nouveau président a dévoilé son ambition pour son prochain mandat : «redonner l’espoir du sport pour personnes handicapées».

Photo de famille à l’issue de l’assemblée élective, avec le président de la ligue omnisport pour handicapés de l’Ogooué Maritime (en chemise sombre, debout en arrière plan), le 16 mars 2017 à Port-Gentil. © Gabonreview

 

A l’issue de l’assemblée générale élective de la ligue provinciale omnisport des handicapés(LPOH) de l’Ogooué Maritime, le 16 mars dernier à Port-Gentil, le président sortant a été réélu à la tête de cette instance. Tout au long de son nouveau mandat, Patrick Mengone Ntotome ambitionne de redonner l’espoir du sport pour personnes handicapées.

Un défi reposant sur cinq axes majeurs, selon le projet du nouveau président de la ligue provinciale omnisport des handicapés de l’Ogooué Maritime. Il s’agit notamment de « sélectionner les sportifs (des hommes et des femmes) capables de relever le défi au niveau national et international ; sélectionner les différents types d’appareil olympiques à utiliser car nous n’allons plus jamais nous servir de nos appareils domestiques. »

A cela s’ajoutent la recherche de sponsors pour l’achat du matériel approprié, afin d’être au même niveau sportif que les autres compétiteurs ; l’organisation de jeux para-olympiques de Port-Gentil, sans attendre l’apport de l’Etat ; mais également la participation des sportifs handicapées à toutes les compétitions nationales et internationales avec du matériel adapté.

Une ambition quelque peu galvanisée par les installations modernes du complexe omnisport Michel Essonghé. Ayant accueilli la dernière Coupe d’Afrique des nations (Can), ces installations devraient permettre la pratique de disciplines inscrites au calendrier de la ligue provinciale des personnes handicapés de l’Ogooué Maritime (javelot, natation, lancer du poids, lancer du disque, basketball, handball, la pétanque, 100 mètres, la course d’endurance, etc.)

«Il faudra résoudre le sempiternel problème du matériel spécifique à chaque discipline, matériel faisant défaut à cette catégorie de pratiquants obligés, par moment, de se présenter aux compétitions avec du matériel dit domestique et donc, non adapté», a relevé Patrick Mengone Ntotome, dont le bureau envisage d’organiser, localement, des jeux para olympiques communales ou provinciales, à Port-Gentil, à condition de disposer des soutiens nécessaires.

Par ailleurs, la détection de nouveaux pratiquants sera en bonne place dans le programme d’activités du nouveau bureau. Un projet qui sera certainement apprécié et soutenu par les instances nationales et par l’Etat.

Auteur : Fidèle Afanou