Pour la construction des logements sociaux à moindre coût, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) a opté pour le modèle brésilien et particulièrement pour l’expertise de la société Andrade Mendonça, dont les responsables ont effectué une visite à Libreville.

La résidence «Les Bougainvilliers», mise en vente par la CDC, à Akanda. © Gaboneco.com

 

Les responsables de la CDC, la Sni et ceux d’Andrade Mendonça, à Angondjé le 17 juillet 2018. © Com-CDC

Une délégation de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et de la Société nationale immobilière (Sni) a séjourné récemment à Salvador, dans l’Etat de Bahia, au nord-est du Brésil. Il s’est agi pour les Gabonais d’aller voir sur place les réalisations des sociétés avec lesquelles les deux structures publiques envisagent de faire affaire, dans le cadre du projet de construction des logements sociaux au Gabon. L’une de ces sociétés brésiliennes, Andrade Mendonça Construcion, a d’ailleurs signé un mémorandum de confiance avec la CDC et la Sni à l’occasion de ce voyage.

L’objectif de cette visite sur les chantiers de la société brésilienne était, selon Herman Nzoundou Bignoumba, patron de la CDC, «de répondre à l’ambition du chef de l’Etat qui, dans un premier temps, est de finaliser tous les chantiers immobilisés, et d’offrir rapidement des logements dignes de ce nom et à des prix compétitifs à nos compatriotes».

Rendus à Libreville, il y a quelques jours, des représentants de la société brésilienne ont effectué des visites sur quelques chantiers inachevés d’Angondjé, Bikélé, Nkok et d’Owendo. A la suite de ces visites, la CDC a indiqué qu’«Andrade Mendonça accepte d’apporter son expertise et des financements, afin de mener ces différents projets à leur terme».