Lassé d’attendre, depuis quatre ans, les maisons acquises auprès de la Société nationale du logement social (SNLS), le collectif des clients a décidé d’occuper les maisons du site de Bikele dès le 7 novembre.

Le collectif des clients SNLS de logements de Bikele au cours de l’assemblée générale, le 13 octobre 2018. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le collectif des clients de la Société nationale du logement social (SNLS) est à bout de patience. Il a décidé d’user de la manière forte pour rentrer dans ses droits, en occupant dès le 7 novembre les maisons du site de Bikele, bien qu’inachevées. Cette décision a été prise lors de son assemblée générale, tenue le 13 octobre à Libreville.

Selon le président du collectif, la situation concerne 200 Gabonais. «Parmi ces personnes, certaines ont acheté cash avec la SNLS des logements Atlantiques d’un standard de trois chambres, à hauteur de 26 à 40 millions de francs CFA. D’autres par contre, ont déboursé une somme d’un 1 million et demi au titre de caution de réservation de logement Estuaire du même type», a expliqué Klaus Oléri.

Seulement, relève ce dernier, «aucun acquéreur n’a pu être logé depuis 2014. Parce que les logements ne sont pas achevés. Malgré les rencontres avec la direction générale de la SNLS, la situation n’évolue pas».

A en croire Klaus Oléri, «l’actuel directeur général de la SNLS se complait à faire des promesses à n’en point finir. Pire, il menace de spolier certains clients de leurs maisons s’ils continuent de revendiquer et de les revendre à d’autres Gabonais».

Face à cette impasse, et estimant avoir été abusés, les clients du site de Bikele ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Ainsi, dès le 17 octobre, un sit-in sera observé devant le ministère en charge du Logement. L’objectif de ce sit-in est d’informer le ministre de ce que dès le 7 novembre, les membres du collectif vont investir le site de Bikele et occuper des logements même inachevés.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga