Comme lassé par son propre laxisme, le gouvernement a récemment sorti des placards des textes de loi datant de plusieurs décennies, liés à la réglementation en matière de fixation du prix des loyers en République gabonaise.

La réglementation sur la fixation des prix du loyer mensuel, bientôt appliquée au Gabon ? © D.R.

 

Les locataires de Libreville et de l’intérieur du Gabon devraient bientôt payer le juste prix pour leurs loyers. Peu crédible en la matière, le gouvernement envisage de rendre effective la fixation du prix maximum du loyer mensuel des immeubles ou locaux à usage d’habitation, à usage mixte d’habitation et professionnel ou à usage commercial. Il veut, en effet, ressusciter un vieux texte de 1975. Soit 43 ans après avoir laissé libre cours à une application illégale du prix des loyers sur toute l’étendue du territoire national.

Dans un communiqué daté du 25 juin 2018, le ministre de l’Economie prévient, en effet, les bailleurs de ce que les articles 7 et 8 de l’ordonnance du 2/75 du 16 janvier 1975 portant fixation des prix des loyers au Gabon, modifié par l’ordonnance 1/87 du 26 février 1987 vont bientôt entrer en application. Jean-Marie Ogandaga a confié le dossier à la direction générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC), auprès de laquelle les bailleurs devront se rapprocher pour bénéficier du visa attestant qu’ils respectent les tarifs en vigueur.

L’opération annoncée par le ministre de l’Economie, qui concerne également les agences immobilières, est prévue pour durer trois mois, au risque de «sanctions» pour les contrevenants.