Lors de son ouverture de campagne pour les élections locales dans le 3ème arrondissement de la capitale gabonaise, jeudi dernier, le CLR a fait le plein du gymnase d’Oloumi. Ferveur, convivialité et… soutien d’un ancien haut fonctionnaire à la retraite dont le propos a réjoui de nombreux militants dans l’assistance.

Jean-Boniface Assélé, ses colistiers et les militants du CLR ont été heureux du soutien et de l’encouragement de leur liste par un notable de la trempe de Louis André Laccruche Alihanga. © Facebook

 

Dans le 3ème arrondissement de Libreville, deux des principales listes qui s’affrontent, pour les élections municipales, sont issues de la co-gestion municipale PDG-CLR de l’Hôtel de ville : la liste du Centre des libéraux réformateurs (CLR) et celle conduite, pour le Parti démocratique gabonais (PDG), par Rose-Christiane Ossouka Raponda. Celle-ci souhaite visiblement prendre sa revanche après sa déconvenue face au CLR. En effet, lors du scrutin de décembre 2013, le CLR avait obtenu 20 élus contre 9 au PDG dont la liste était alors conduite par Laure-Olga Gondjout. Cette année, en face de la liste PDG conduite par l’actuel maire de la capitale, se trouve à nouveau Jean-Boniface Assélé et son CLR.

Jeudi dernier, Jean-Boniface Assélé a dressé le bilan de l’action du PDG aussi bien en ce qui concerne les municipalités qu’en ce qui concerne le pays. Autant le dire tout de suite : pour le leader du CLR, ce bilan est négatif. Prenant la parole lors de cette rencontre populaire entre militants CLR, Louis André Laccruche Alihanga, ancien directeur général de la Société nationale des Bois du Gabon (SNBG), a apporté son soutien à Jean-Boniface Assélé et appelé les électeurs du 3ème arrondissement de Libreville à voter pour la liste CLR.

Pour lui, «Jean-Boniface Assélé a beaucoup fait pour cet arrondissement et pour Libreville ; nous devons donc tous lui apporter nos voix le 6 octobre» prochain. C’est la première fois que réapparaissait en public le père de l’actuel directeur de cabinet du président de la République, depuis plusieurs années. L’homme est connu pour avoir un beau parcours professionnel : ancien administrateur de l’Agence de promotion des investissements privés (APIP), de la Société gabonaise de raffinage (Sogara), de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG) et du Centre gabonais du commerce extérieur (CGE). Les colistiers de Jean-Boniface Assélé et d’autres militants de ce parti ont été heureux de voir leur liste recevoir un tel soutien.