Auteur de 14 œuvres, dont 4 romans, l’écrivain et diplomate gabonais a été récompensé du Prix Ousmane Sembène du roman au Sénégal.

Eric Joël Bekale, le 7 novembre 2018, à Dakar (Sénégal). © D.R.

 

Et de quatre pour Eric Joël Bekale. L’ex-président de l’Union des écrivains gabonais (Udeg) a succédé au Sénégalais Mamadou Samb comme lauréat du Prix Ousmane Sembène du roman. La cérémonie de remise de distinctions de l’édition 2018 a eu lieu, le 7 novembre à Dakar, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de l’écrivain africain.

Auteur de 14 œuvres, dont 4 romans, ce prix est le quatrième reçu par l’écrivain et diplomate gabonais, après le prix spécial du jury obtenu en 2001, lors des 4e Jeux de la Francophonie à Ottawa au Canada ; le prix Progreso de la poésie, en Italie en 2010 ; et le Prix Georges Rawiri de la poésie reçu au Gabon, en 2013.

Cette 3e distinction hors de son pays, l’auteur de Le cheminement de Ngniamoto (L’Harmattan, 2006) et de La belle et le diplomate (Acoria, 2018), l’accueille comme un moyen de promotion du génie littéraire gabonais, encore peu connu hors des frontières gabonaises.

«Ce prix, a-t-il déclaré lors de la cérémonie de remise, vient mettre sous la lumière une littérature et des écrivains trop souvent discrets parce que très peu connus à l’étranger. La littérature gabonaise est aujourd’hui dense et riche. Ce prix en est la preuve. C’est donc la communauté littéraire de mon pays qui, à travers ma modeste personne, est récompensée