Conduite par le ministre de la Communication, une délégation d’acteurs de la littérature gabonaise est actuellement à Casablanca, au Maroc, où elle prend part au Salon international de l’édition et du livre (Siel), jusqu’au 19 février prochain.

Alain Claude Billie-By-Nze au Salon international de l’édition et du livre de Casablanca. © twitter.com/BilieByNze

 

A travers une délégation d’acteurs de la littérature gabonaise, conduite par le ministre de la Communication, le Gabon prend actuellement part au Salon international de l’édition et du livre (Siel), ayant ouvert ses portes le 9 février dernier.

Alain Claude Billie-By-Nze au Salon international de l’édition et du livre de Casablanca. © twitter.com/BilieByNze

Le Gabon est ainsi représenté par des acteurs majeurs de l’institution littéraire dont les maisons d’édition Amaya, Ntsame et Raponda Walker ; auxquels s’ajoutent des hommes de lettres comme Jean Divassa Nyama ou Eric-Joël Bekale.

La 23e édition du Siel réserve cette année une place de choix aux pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Tourné depuis de longues années vers le sud, le Siel accélère la dynamique panafricaine alors que le Maroc vient de réintégrer les instances de l’Union africaine (UA).

Avec ses homologues du Cameroun, de Sao-Tomé, du Burundi, de la Guinée Equatoriale, du Rwanda et du Maroc, le chef de la délégation gabonaise a largement échangé sur la création de partenariats dans le cadre des politiques publiques en matière des arts et cultures.

«J’ai tenu à convier notre hôte marocain et mes homologues du continent au Salon international du livre et des arts (Silal), prévu en avril à Libreville», a indiqué Alain Claude Billie-By-Nze. Une série de conférences permettront ainsi d’explorer les lettres africaines ; «un espace devenu multiple et mondialisé où se confrontent élan identitaire, goût des ailleurs et imaginaire diasporique».

En participant à ce Salon, le gouvernement gabonais via le ministère de la Culture et des Arts marque ainsi son engagement à réactiver le secteur culturel du Gabon. Plusieurs actions caractérisent cet engagement : la renaissance du Centre international des civilisation bantu (Ciciba), la participation prochaine du cinéma gabonais au Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco), la valorisation des cultures régionales à la télévision, la mise en exergue de la gastronomie des terroirs, l’organisation de la deuxième quinzaine du film amateur (Quifilma), le Salon international du livre et des arts (Silal) au mois d’avril.

Le Siel accueille plus de 700 éditeurs provenant de 54 pays. Installés sur 20.000 m², quelques 100.000 titres sont exposés à la curiosité des 350.000 visiteurs attendus à la 23e édition de ce rendez-vous littéraire. Cette rencontre qui s’achève le 19 février prochain est présentée comme le premier événement culturel consacré au livre en Afrique du nord.