L’administrateur-directeur général de la Société commerciale gabonaise de réassurance (SCG-Ré, filiale du FGIS-Gabon des Services), Crépin Magloire Andrew Gwodock a présenté le 21 juillet 2017 à Libreville ; son premier ouvrage intitulé «Assurance et croissance économique en Zone CIMA-CEMAC».

Crépin Magloire Andrew Gwodock présentant son premier ouvrage intitulé «Assurance et croissance économique en Zone CIMA-CEMAC». © Gabonreview

 

© D.R.

Crépin Magloire Andrew Gwodock a présenté le 21 juillet à Libreville, en présence d’un aréopage d’acteurs issus du monde de l’économie, la finance et les assurances, sa première production du même thème que sa thèse de doctorat professionnel (DBA) soutenue le 12 janvier dernier : «Assurance et croissance économique en Zone CIMA-CEMAC».

Rédigée en 120 pages, éditée aux éditions universitaires européennes, l’œuvre tente d’établir le lien de corrélation directe qui existe entre l’assurance et la croissance économique. A savoir : sur quoi se base cette certitude ? Quels en sont les leviers et les déterminants ? Existe-t-il une causalité ou une corrélation entre l’assurance et la croissance économique ?

Organisé en trois parties : l’ouvrage analyse la contribution quantitative et qualitative de l’assurance dans la croissance économique, en convoquant chiffres d’affaires, règlements de sinistres et dépôts qui sont faits dans les banques. L’ancien ministre délégué à la Protection de l’Environnement, tente de répondre par l’affirmatif sur la corrélation et pas toujours une causalité entre l’assurance et la croissance économique.

«Dans les pays en voie de développement, où le besoin de financement et de participation au développement est important, le secteur des assurances est un canal privilégié de collecte de l’épargne des populations et de financement des autres composantes de l’économie», affirme Crépin Magloire Andrew Gwodock.

Selon l’auteur, le secteur des assurances traduit une forte conviction : «Celle de l’importance de ce secteur, transversal dans la sécurisation des personnes et des biens, mais aussi dans le financement des économies et donc de la croissance économique».

Pour le conseiller chargé des relations internationales et de la formation à la Caisse nationale de sécurité sociale, Charles Mendoume, cet ouvrage vient à point nommé dans la mesure où le Gabon est en train de réfléchir et revisiter son système de protection  sociale. «Cet ouvrage a le mérite de soulever une question essentielle. Celle du rapport entre les assurances et la croissance. Ces questions soulevées concernent généralement la lutte contre la pauvreté. Comment à partir d’une croissance économique, on peut ratisser large en luttant contre la pauvreté», a-t-il relevé.

Pour l’auteur de la préface, le président de la Fédération des sociétés d’assurances de droit national africaines, Adama Ndiaye, l’assurance est aussi vaste que la mer et extrêmement importante d’arriver à démontrer sa corrélation avec l’économie de façon empirique et prospective, est à encourager et saluer, car cela n’avait jamais encore été fait.

«Au bout de ses 20 dernières années, ma grande interrogation était toujours de savoir, est-ce que nous faisons oeuvre utile? C’est chose faite à travers cette publication-étude qui a été menée», s’est satisfait Crépin Magloire Andrew Gwodock.