Publié en 1967 aux éditions Présences africaines, Contes gabonais d’André Raponda-Walker sera bientôt adapté en podcast. L’actrice et comédienne franco-gabonaise Olivia Biffot a acquis de la Fondation Raponda-Walker les droits d’adaptation du recueil. Elle annonce à Gabonreview que la publication du premier podcast est fixée au 11 décembre.

Olivia Biffot annonce pour décembre 2018 l’adaptation en podcast du recueil Contes gabonais. © D.R.

 

Le recueil Contes gabonais bientôt adapté en podcast. © D.R.

Gabonreview : D’où vous vient l’idée d’adapter en podcast le recueil Contes gabonais ?

Olivia Biffot : Je vis aux Etats-Unis et quand j’ai tenté de me procurer Contes gabonais, cela a pris plusieurs semaines mon colis s’est perdu, c’était extrêmement frustrant. C’est donc de cette frustration que m’est venue l’idée. Je me suis demandé comment est-ce que je pouvais aider à ma façon à rendre accessible à tous ce bijou de la littérature gabonaise.

Aujourd’hui tout le monde a un téléphone et nous sommes plus souvent sur Internet qu’à la bibliothèque. Un podcast permettait donc un accès facile, rapide au plus grand nombre.

Après, je crois en l’importance et la puissance de la tradition orale ancrée dans notre culture. J’ai grandi avec Patrick N’Guema N’dong, avec mes frères et sœurs nous étions scotchés au poste de radio, j’en ai encore des souvenirs très clairs et terrifiants.

Les contes de Raponda ne sont pas de ce registre mais ils font appels à nos racines, les morales et leçons que nos ancêtres tenaient à nous léguer sont toujours d’actualité.

Quel est le but visé par cette adaptation ?

Le but est que l’on arrête de nous fatiguer avec Hansel, Gretel ou Ariel la sirène et que l’on mette Ogoula, R’Agnambyè et Gifutsi sur la table. Je rigole ! Il faut de tout en littérature. Plus sérieusement, mon but principal est le rayonnement de la culture gabonaise à l’international.

Aux Etats-Unis, il y a de la part des «African-American» un vrai retour aux racines et à l’histoire africaine et je peux vous dire que les Nigérians sont extrêmement présents sur la scène artistique pour répondre à ces besoins. Je veux que le Gabon le soit aussi à sa façon, d’où mon intention d’enregistrer rapidement une version en anglais de ces podcasts.

Pourquoi ce recueil et pas un autre ?

Ce que j’aime dans Contes gabonais c’est que Raponda-Walker a pris le temps de recueillir les contes de toutes les ethnies gabonaises. Chacune a ses spécificités, ses morales drôles, absurdes ou tragiques. Ce que Contes gabonais montre c‘est que la vraie richesse du Gabon se trouve dans toutes ses ethnies. Aucune ethnie n’a plus de mérite qu’une autre, chacune apporte sa pierre à l’édifice un peu comme tous les membres d’une même famille. Ensuite, il y a Raponda-Walker, son parcours est fascinant, ce qu’il a apporté au Gabon est inquantifiable. Je vois donc ça comme un hommage, à ma petite échelle.

Vous êtes-vous déjà fixée une date pour la publication des premiers podcasts ?

Je vais publier mon premier podcast le 11 Décembre 2018, pour le 50e anniversaire de la mort de Raponda-Walker. J’ai pour l’instant peu de financement donc je vais ensuite faire cela à mon rythme. J’espère que mon initiative motivera des mécènes ça ne pourrait que m’aider à accélérer les publications de ces contes et à alimenter les projets ambitieux que j’ai en tête. Notamment de les publier en anglais puisque l’anglais est ma deuxième langue!

Ces podcasts seront-ils accessibles gratuitement au public, ou devra-t-on souscrire à un abonnement payant pour les écouter ?

Accès gratuit et à tous! C’est le but depuis le début et l’accord que j’ai signé avec le Président de la Foundation Raponda-Walker pour la Science et la Culture, Professeur Rossatanga-Rignault, qui a eu la gentillesse de m’accorder les droits.