Pour avoir enregistré des forfaits lors de la 8e journée du championnat national, les clubs de Pog football club, Olympique de Mandji, Adouma football club et Solidarité football club seront mis sous tutelle de trésorerie par la Ligue nationale de football professionnel.

Le président de la Linafp, Brice Mbika Ndjambou. © Linafp.com

 

Les clubs de Pog FC, Olympique de Mandji, Adouma FC et Solidarité FC seront placés sous tutelle de trésorerie par la Linafp. L’annonce a été faite par le président de la Ligue nationale de football professionnel, Brice Mbika Ndjambou, au cours d’une conférence de presse tenue le 23 février à Libreville. Une décision prise au regard des forfaits enregistrés par les quatre clubs, lors de la 8e journée du championnat national.

3 des 4 clubs concernés par la mesure. © Linafp.com

En effet, ayant constaté l’absence des quatre formations au coup d’envoi des rencontres de la 8e journée, le président de la Linafp a convoqué une réunion d’urgence avec le bureau de l’Association des clubs de première division. De cette réunion, il ressort que «plusieurs clubs de deuxième division sont arrivés en première division sans avoir rempli le cahier de charges de la Linafp», a constaté Brice Mbika Ndjambou. Ceux-ci ne disposeraient pas notamment, «d’un statut, règlement intérieur, récépissé et un compte en banque», a-t-il ajouté. A ces manquements, s’ajoutent, selon lui, «les grèves à répétition des joueurs pour des salaires impayés».

Au regard de tous ces désagréments, la Linafp n’a pas trouvé mieux que de placer les clubs concernés sous tutelle de trésorerie. «Nous avons estimé que les quatre équipes de D1, qui ont fait l’objet de forfaits soient mises sous tutelle pour ce qui concerne la partie salariale», a précisé Brice Mbika Ndjambou.

Une décision prise selon le président de la Linafp, «dans l’objectif de s’assurer que les joueurs n’entrent plus en grève et que les clubs ne ratent plus les rencontres», a-t-il justifié.

De même, pour tenter de voir clair dans leur gestion, Brice Mbika Ndjambou a exigé des présidents des 4 clubs qu’ils justifient, dans un délai de 72 heures, l’utilisation faite des 40% de la subvention versée par l’Etat en début de saison.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga