Le meilleur footballeur de tous les temps, le brésilien Edson Arantes Do Nascimento dit “Pélé” qui séjourne à Libreville où il assistera à la finale de la 28e édition de la coupe d’Afrique des nations (CAN-Orange 2012), a reçu un hommage rendu par le Président Ali Bongo Ondimba dans les locaux du stade de l’Amitié le 9 février 2012.

Pelé et Ali Bongo lors de la conférence de presse du 9 février 2012.

La salle des « pas perdus » du stade de l’Amitié a été baptisée, le 9 février, du nom du plus grand footballeur de tous les tous temps, Edson Arantes Do Nascimento dit “Pélé”. Le légendaire footballeur brésilien a également été honoré par le dévoilement d’un buste à son effigie.

Après l’inauguration de son buste dans la salle des souvenirs qui lui est désormais dédiée, le roi Pelé s’est méticuleusement déchaussé, sous les yeux attentifs du président gabonais, pour laisser l’empreinte de ses pieds sur le «sol» gabonais. L’homme aux 1 281 buts en 1 363 matchs officiel qui s’est dit honoré par toute l’Afrique à travers le président Ali Bongo, a demandé aux dirigeants africains de persévérer dans le développement du football pour le bien des jeunes.

«Nous avons pensé à dédier cette salle à une légende du football mondial, nous avons pensé au brésilien, Edson Arantes Do Nascimento Pélé. Après son dernier passage dans notre pays en 1976, nous témoignons ici sa présence au Gabon. Excepté son talent, Pélé qui reste un modeste est un trésor pour le Brésil, pour l’Afrique et surtout pour l’humanité», a déclaré Ali Bongo Ondimba après avoir dévoilé le buste de Pélé.

«J’ai répondu à l’invitation du président, c’est intéressant d’assister à ce genre de grande compétition pour voir ce qu’il faut faire, ce qu’il faut prendre pour réussir la prochaine Coupe du monde qui se passera chez nous au Brésil en 2014», a confié le triple champion du monde (1958, 1962, 1970).

Lors de sa brève conférence de presse, Pelé a plaisanté sur la possibilité de la naissance d’un nouveau Pelé. «Pour voir naître un nouveau Pelé, ça va être très difficile. Peut-être vous aurez un joueur meilleur que Pelé, ou de valeur équivalente ou proche. Mais un nouveau Pelé c’est impossible, car ma mère et mon père ont fermé la machine», a répondu le génie du football à un journaliste qui demandait, «Pensez-vous que le nouveau Pelé peut naître sur le sol africain?».

Pelé s’est aussi souvenu de son voyage en Afrique, avec une étape au Gabon, en 1967 avec son club de Santos. «Il y avait une guerre civile dans la zone», s’est souvenu Pelé sans indiquer s’il pensait à la guerre du Biafra ou à celle de l’ex-Zaïre. Le Santos FC et Pelé ont effectivement effectué une tournée africaine passant par le Gabon qu’ils avaient battu (4-0) et la République du Congo Léopoldville (actuelle RDC et ex-Zaïre) également (3-2) en juin 1967.

«Au sein de la salle dédié à la légende vivante du football mondial, à l’intérieur du stade de l’Amitié, une exposition des photos, des images vidéos du roi Pelé existent pour montrer à la génération d’aujourd’hui et future que le roi Pelé reste jusqu’à nos jours le footballeur de toutes les générations. Un talent à l’état pur, un joueur d’exception, mais aussi un modèle d’effort de persévérance et d’abnégation», a souligné le Président Ali Bongo Ondimba.

Toutes les infos sur la CAN 2012 au Gabon ici