Le CF Mounana a littéralement coulé face à Al Ahly, le 6 mars au Caire, en match aller des 16e de finale de la Ligue des Champions. Le club gabonais a perdu 4-0, hypothéquant quasiment ses chances de qualification avant le match retour dans deux semaines.

© D.R.

 

Opposé à Al Ahly (D1 égyptienne), le 6 mars au Caire, en match aller des 16e de finale de la Ligue des Champions, le CF Mounana s’est lourdement incliné. En effet, le représentant gabonais a perdu 4-0 face au détenteur du record de sacres dans la compétition (huit) et finaliste la saison passée.

A la 15e minute, Al Ahly est parvenu à matérialiser en but sa domination, après une contre-attaque impressionnante. A l’intérieur de la surface de réparation, Marwan Mohsen a reçu une superbe passe d’El-Said avant de tromper le portier gabonais. 1-0. Al Ahly n’a eu besoin que de six minutes pour doubler son avance grâce à Walid Azaro. Ce dernier a reçu un long ballon de Hossam Ashour dans le dos de la défense du FC Mounana, avant d’envoyer un missile dans le but adverse.

Les visiteurs ont légèrement dominé la possession pendant le reste de la mi-temps, sans pourtant se montrer dangereux. Les Gabonais ont ainsi regagné les vestiaires avec deux buts de retard. «Nous rentrons bien dans la rencontre au niveau du jeu, mais pas au plan de la discipline», a confessé le coach du CF Mounana à la pause. «Nous ne trouvons pas de solutions aux médians et aux latéraux adverses qui apportent le danger dans notre camp», a regretté Kevin Ibinga.

La seconde période sera à l’image de la première, avec des Egyptiens très entreprenants. A l’image d’Abdallah El-Said, véritable bourreau des Gabonais. L’attaquant se distinguera d’abord à la 66e, en concluant un superbe jeu collectif. Il marquera à nouveau trois minutes plus tard sur penalty. Score final : 4-0 ! Une belle opération d’Al Ahly avant le match retour dans deux semaines.

Si la qualification du CF Mounana au prochain tour semble compromise, le club gabonais devra cependant montrer un tout autre visage lors du match retour à Angondjé, au stade de l’Amitié. A défaut de la qualification, une prestation honorable permettrait au club de Patrick Opiangah de sortir de la compétition par la grande porte.